Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le !

tours

La dernière lettre d’échange d’informations sur l’extrême droite (28/02/2015)

95 organisations appellent à manifester contre tous les racismes et le fascisme, le 21 mars

L’UNSP (Union Nationale des Sans-papiers) et 94 collectifs, associations, syndicats et partis, appellent à manifester ensemble contre tous les racismes, contre le fascisme et pour l’égalité le 21 mars prochain à l’occasion de la journée mondiale contre le racisme et pour exiger :

  • La fin des contrôles au faciès
  • L’arrêt des démantèlements de camps de Rroms
  • Le retrait des lois racistes dirigées contre les MusulmanEs
  • Le retrait des lois liberticides et sécuritaires
  • La régularisation de touTEs les sans-papiers avec une carte de séjour de 10 ans
  • La fermeture de Frontex, des centres de rétention et la liberté de circulation et d’installation
  • Le droit de vote des étrangers

L’actualité de l’extrême droite

Le 19 février, le FN présentait son nouvel organigramme : il montre une présidente toute-puissante, un Philippot renforcé et l’absence des libéraux-conservateurs comme Marion Maréchal Le Pen, Chauprade ou Ravier.

Le Front national sera présent dans 1912 cantons lors des élections du 22 mars (soit 95% des cantons), avec 7648 candidats.

Pour présenter autant de candidats, le FN a fait aussi les fonds de tiroir :

Rue 89 fait une première synthèse de la cuvée raciste et homophobe des candidats FNLibération la complète.

Dans Marianne, Thomas Guénolé montre qu’au FN, l’antisémitisme continue, et de nombreuses déclarations antisémites n’ont fait l’objet d’aucune sanction.

Axel Lousteau, trésorier de Jeanne, n’a pas perdu ses habitudes du temps du GUD : le 30 janvier, avec quelques amis, il s’en prend à des journalistes de Médiapart, la présidente du FN le couvre (aussi ici et ).

Olivier Faye et Abel Mestre s’intéressent à ces ex-UMP qui sont maintenant candidats pour le FN.

Selon La Horde, dans les Alpes Maritimes, les cérémonies de mariage se préparent pour le printemps entre le FN et Nissa Rebela à Nice.

Libération s’intéresse à la lutte fratricide qui oppose le FN et la Ligue du sud dans le Vaucluse.

Le FN ne ferme pas la porte à des alliances avec l’UMP… d’autant qu’un sympathisant UMP sur deux est favorable à ce type d’alliance.

Marine Le Pen annonce des ralliements venus de gauche et de droite, et notamment de syndicalistes… annonçant une trentaine de cas.

Le 8  février, la candidate du FN à l’élection législative partielle du Doubs (celle qui justifiait « l’inégalité des races » il y a quelques années), obtient 48,5% des suffrages exprimés au second tour… séduisant largement au-delà du FN.

« Bleu, blanc, louche » : Libération du 19 février consacrait un dossier au juteux circuit de financement des campagnes électorales du FN, et à la place des amis ex-gudards de la présidente du FN dans  cette machine à fric.

Médiapart raconte comment la justice explore le maquis financier de plusieurs sociétés très  liées au FN.

En fouillant les comptes de Jeanne, le microparti de Marine Le Pen, Rue89 a fait une découverte étonnante : les commissaires qui les ont certifiés sont eux-mêmes liés au FN. Un conflit d’intérêts formellement interdit.

Les décodeurs du monde montrent comment le micro-parti Jeanne s’enrichit.

Louis Alliot dresse un parallèle entre les obsèques de Charb et un enterrement nazi.

Le 6 février, Marine Le Pen présentait sa proposition de « service à la nation, militaire et obligatoire », qui conditionnerait l’obtention de certaines aides sociales.

Le couple qui était poursuivi en diffamation par le FN pour avoir dénoncé des propos racistes au sein du parti est relaxé.
Après les attentats au Danemark, le FN réclame « un plan global de lutte contre le fondamentalisme », et notamment l’augmentation des moyens de la gendarmerie, de la  police et des services de renseignements.

Marine Le Pen refuse l’annulation, même partielle, de la dette grecque.

M’entente.net publie de nombreux articles intéressants, et montre notamment comment Marine Le Pen s’exprimait en faveur du travail le dimanche en 2007.

Le 21 février, Philippot s’invitait à la maison natale de De Gaulle.

Le « prix de l’élu local de l’année » est décerné à Briois, la banalisation du FN se poursuit… mais lors de la cérémonie, Marion Maréchal Le Pen s’en prend aux journalistes.

Au Parlement européen, FN et UMP sont ensemble contre le mariage pour tous.

D’anciens partisans de Pasqua et de Villiers, réunis au sein d’Agir pour la France,  soutiennent Marine Le Pen pour 2017.

Le 2 février, nouvelle étape de sa banalisation, la présidente du FN prononçait un discours à Oxford (et ).

La Horde publie quelques anecdotes et autres petites histoires récentes du Front national, pour rire et pour pleurer.

Jacques Bompard dépose une proposition de loi à l’Assemblée nationale « relative à la lutte contre le grand remplacement ». Son « ennemie » locale Marion Maréchal Le Pen valide elle aussi cette « théorie ».

En parlant « d’influence juive » à propos de Manuel Valls, Roland Dumas reprend une vieille rengaine de l’extrême droite...

François Hollande utilise l’expression « français de souche », c’est l’occasion de revenir sur la généalogie d’un concept manipulé par l’extrême droite.

Pour les élections départementales, Dupont-Aignan soutient les candidats de la Ligue du sud.

La Manif pour tous s’invite aux élections départementales et demande aux candidats de signer une charte.

Riposte laïque et Résistance républicaine organisent le 15 mars les « Assises pour la liberté d’expression » (et surtout « contre le délit d’islamophobie »)

Quartierslibres revient sur les bisbilles naissantes entre Soral et Mathias Cardet, qui semble privilégier son petit bizness.

Dieudonné et Soral achètent un petit pied à terre dans la Nièvre pour y installer le siège de Réconciliation nationale.

Le 21 février, les identitaires organisaient un meeting à Lyon (et ).

Le 11 février, le négationniste Vincent Reynouard était à nouveau condamné à de la prison ferme. Egalité & réconciliation le soutient, voyant en lui « la victime d’un régime totalitaire ».

Le Renouveau français se vante d’avoir participé à la marche annuelle des néo-nazis d’Aube dorée le 31 janvier à Athènes.

Et toujours de nombreux articles sur l’extrême droite dans la revue de presse de la Commission antifasciste du NPA : 1, 2, 3 et 4.

Dans les villes gérées par l’extrême droite

Le Conseil d’Etat confirme l’annulation de l’élection de Joris Hébrard, maire FN du Pontet.

Désormais, à Béziers, la police municipale patrouille armée. Plus que cette mesure, on notera que c’est l’affiche choisie qui a fait polémique (elle est détournée ici et ).

A Béziers, Ménard flatte sa clientèle « Algérie française ».

Marine Turchi voit dans Béziers le laboratoire de la nouvelle extrême droite de Robert Ménard.

Les Inrocks reviennent sur les 7 décisions les plus polémiques de Robert Ménard.

Le maire FN de Beaucaire arrête les subventions de la « Maison du vivre ensemble ». Il s’en prend également aux  « parents profiteurs » qui ont du mal à payer la cantine (le courrier est ).

Dans le 7ème secteur de Marseille, 2 élus UMP rejoignent le FN.

Samy Johsua, élu FdG du 7ème secteur de Marseille, montre comment la politique de Ravier s’inspire de la préférence nationale, et la Marseillaise démontre comment le maire FN fait son show lors des conseils  municipaux (et ).

Le rapporteur du Conseil d’Etat demande l’annulation des élections municipales au Pontet.

Le Ravi donne la parole au collectif Place publique, qui revient sur 9 mois de gestion FN à Cogolin.

A Hénin-Beaumont, le maire fait construire un mur « pour décourager les voleurs ».

Estelle Gros le constate à  Mantes la ville : « difficile d’être musulman dans une ville FN ».

La Horde publie des « nouvelles des municipalités FN ».

L’émission « Interceptions » de France Inter du 1er février était consacrée aux municipalités gérées par le  FN.

Des outils pour comprendre et lutter, toujours sans prétendre à l’exhaustivité


Acrimed revient sur la « critique des médias » façon extrême droite, et notamment Polémia, l’OJIM et Soral.

Le Front national, une histoire de famille ? L’atelier du pouvoir (France culture) étudie l’organisation interne du FN et le poids du clan Le Pen.

Interviewée par Les Inrocks, Cécile Alduy explique que « Marine Le Pen continue à pratiquer un double discours » et que « sous le nouveau ripolinage sémantique et rhétorique, le discours n’a pas tellement évolué ». Et dans Libération, elle montre comment « Marine Le Pen pique les concepts de ses adversaires pour les dévoyer ».

Libération du 21 février publiait un portrait de Sébastien Chenu.

Les Inrocks s’intéressent à Gaëtan Dussausaye, nouveau directeur du FNJ.

Thomas Guénolé étudie « la stratégie Philippot ».

Béatrice Houchard dresse le portrait d’Eric Richermoz, secrétaire du Collectif  écologie, visage des futurs cadres du FN.

Le Monde dresse le portrait de Frédéric Boccaletti, secrétaire fédéral du Var, qui se verrait bien premier président FN d’un département fin mars.

Abel Mestre s’intéresse à Bruno Bilde, mariniste de l’ombre, et conseiller spécial de la présidente du FN.

Apparence de sérieux et utilisation de la manne financière, pour Les Echos, le Parlement européen est le laboratoire de la stratégie de conquête du FN.

Mémorial 98 revient sur le développement de l’antisémitisme en Europe et le rôle de l’extrême droite dans ce phénomène.

Pour l’Opinion, les petites communes sont de plus en plus attirées par le FN.

Bastamag étudie l’« écologie humaine », nouvel avatar de la droite conservatrice et catholique pour promouvoir ses valeurs morales.

Alternative libertaire montre que « l’écologie patriote sent le renfermé », et ne critique en rien le productivisme.

Cerises dénonce les impostures du réseau Voltaire et des théories du complot.

Un texte d’analyse d’Yves Pages, relayé par rezo.net sur les différents moments de relance du pseudo-complot des Illuminati et sur sa rediffusion récente: le pseudo-complot satanistes des Illuminati, 2 siècles d’irrésistible mondialisation d’une mystification à la con : 1797-2015.

Ailleurs dans le monde

72 militants et dirigeants d’Aube dorée sont renvoyés devant la justice grecque pour appartenance à une organisation criminelle.

Dimitris Psarras revient sur le succès d’Aube dorée aux dernières élections grecques, qui en ont  fait la 3ème force politique du pays, avec 6,8% des voix.

En Allemagne, les manifestations anti-islam semblent s’essoufler.

Au Danemark, l’extrême droite essaie  de profiter des attentats.

En Ukraine, l’extrême droite, marginalisée, tente de se reconvertir dans la guerre.

Les abrutis du mois

En Allemagne, des néo-nazis du NPD annulent une manifestation… après s’être trompés de train.

 Il y a 71 ans

L’UJFP rappelle que le 21 février 1944, 22 des 23 résistants parisiens membres du « groupe Manouchian »n arrêtés par la police française, tombaient sous les balles nazies au Mont Valérien.

 

This entry was posted in Actualité nationale, Lettre d’échange d’informations sur l’extrême droite and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *