Anjou Patrimoine : un héritage d’extrême-droite

Ces derniers jours, une polémique occupe les pages saumuroises de la presse locale. La mairie étudie la possibilité d’octroyer un bail pour l’usage d’un édifice catholique désaffecté, la Chapelle Saint-Jean. Le groupe V&B aimerait y installer un débit de boisson. Le nom très douteux de « Levrette Café » a un temps été avancé.

Depuis quelques semaines une association nommée Anjou Patrimoine se formalise et c’est elle qui mène la fronde contre ce projet. Quelques tracts ont été diffusés, les journalistes contactés et surtout une pétition a été mise en ligne sur Change.org. Elle compte à ce jour un peu plus de 2600 signatures.

En substance, les arguments avancés contre le projet sont de deux ordres. D’abord, ce collectif juge infamant de destiner un ancien lieu de culte à des soirées alcoolisées, sous-entendu à la débauche. L’artillerie lourde est vite dégainée, le chapeau introductif de la pétition est le suivant : « Maman, Papa, qu’est-ce que ça veut dire, Levrette ? » Attendez-vous à ce que vos enfants vous posent cette question !. Le tout est appuyé par la mise en avant de captures d’écran de la promotion suggestive usitées par les autres « levrette bars » du groupe.

Le second argument est d’ordre économique. Avec des accents poujadistes Anjou Patrimoine exprime une inquiétude par rapport aux autres commerçants locaux qui ne bénéficieraient pas d’autant de largesse que le groupe V&B de la part des élus locaux.

Créée en septembre, l’association se présente comme une simple association de vulgarisation historique ou mémorielle : visite commentée de la cathédrale d’Angers ou commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918. La rhétorique fait tiquer sur ce dernier événement qui se présente comme un « hommage à nos morts ». « Nos morts » : un chauvinisme qu’on espérait révolu.

Inutile de tourner autour du pot. Bien que se présentant comme apolitique, Anjou Patrimoine est une nouvelle expression de l’extrême-droite la plus réactionnaire en Maine-et-Loire.

Pour s’en convaincre, il suffit de dresser le portrait peu flatteur de celui qui est à l’origine de l’association : Alexandre Rivet. Laissons le journal auquel il participe activement le présenter : Né en 1991, il fait partie de la jeune garde de Présent ! Recruté comme correspondant local, il écume donc sa belle région du Nord-Pas de Calais pour rapporter informations, entretiens et photos. […] Il aborde parfois ses thèmes de prédilection que sont la religion et la politique, mais aussi le sport et le cinéma. En plus de Présent, il œuvre pour la réinformation en travaillant pour TV Libertés et en prenant la parole lors de réunions publiques.

Du côté du RAAF, on trouve que le CV de ce jeune homme qui vient de s’installer en Anjou est bien chargé. Il est donc un collaborateur très actif de Présent. Présent c’est la revue qui représente le courant national-catholique au sein de l’extrême-droite française. Historiquement, la revue est proche du courant « tradi » de la Fraternité Saint Pie X si déplorablement implantée par ici. Présent ce sont de multiples condamnations et d’éternelles et soporifiques diatribes contre-révolutionnaires et/ou antiféministes, c’est une exaltation de « l’oeuvre restauratrice » du Maréchal Pétain, c’est aussi depuis 2014 une revue qui fait des appels du pied pressant à l’extrême-droite non catholique des identitaires.

Alexandre Rivet cherche pourtant à présenter un visage aimable, c’est son intérêt, lui qui tient un charmant petit gîte à quelques kilomètres de Saumur, au nord de La Loire. Pourtant son parcours militant comporte de nombreuses taches, comme sa participation en tant que « journaliste » à TV Libertés la chaîne nationaliste et identitaire qui compte dans ses rangs d’anciens cadres du FN comme Le Gallou qui avait tenu conférence à Angers l’année passée.

D’ailleurs, Alexandre a vite noué des amitiés locales. Il ouvre tout récemment les colonnes de Présent à Jean-Eudes Gannat, le « porte-parole » autoproclamé de l’alvarium, qui s’épanche sur l’épaule de son nouvel ami dans un article de haute tenue humoristique.

Quoi qu’il en soit, il nous semble important de montrer qu’Anjou Patrimoine n’a rien de l’association de simples « citoyens » désintéressés épris de patrimoine local et prompts à le défendre. Nous avons affaire à des militants d’extrême-droite aguerris de la mouvance catho-tradi qui entretiennent la confusion pour arriver à leurs fins. Anjou Patrimoine sort directement des poubelles de l’histoire, et il faut l’y remettre rapidement. Affaire à suivre.

Posted in Divers | Leave a comment

Concert + Conférence !

En guise de conclusion reportée du festival « à l’ouest mais toujours antifascistes », le Réseau Angevin Antifasciste organise deux évènements :

Vendredi 30 novembre – 20h30
Concert Hip-Hop avec Cerna, H.P.S et Skalpel

Samedi 1er décembre – 16h00
Conférence « Comprendre l’extrême-droite » par nos camarades du portail antifasciste La Horde

Les deux évènements sont à prix libre et se dérouleront à l’Etincelle (56 boulevard du Doyenné – Angers)

Posted in Actualité locale | Tagged , , , , , | Leave a comment

Pour le Réseau Angevin Antifasciste, le combat continue.

Le RAAF tire un bilan positif des soirées qui se sont tenues lors du festival antifasciste. Ce fut l’occasion d’avoir des débats intéressants sur l’implication de l’extrême droite dans la lutte contre le droit à l’IVG, la collusion de celle-ci avec certaines forces de l’ordre, ou encore sur les origines et le rôle du racisme institutionnel comme facteur de division des opprimé-e-s.

En ce qui concerne la manif du 22 septembre regroupant environ 400 personnes, le Raaf regrette de ne pas avoir atteint les objectifs qu’il s’était donné. Nous veillerons aussi à offrir notre soutien aux éventuelles personnes inculpées lors de cette journée de mobilisation.

Quoi qu’il en soit, le Raaf continuera à dénoncer la responsabilité des politiciens et des responsables institutionnels qui ne font rien contre le local fasciste l’Alvarium qui est bien à l’origine des tensions sur Angers.

Posted in Divers | Leave a comment

Annulation de la soirée…

La manifestation que nous voulions festive s’est dans l’ensemble bien déroulée jusqu’à son terme devant la mairie. Suite aux actions menées par d’autres après notre manifestation, nous vous annonçons que, malheureusement, la conférence et le concert de ce soir sont annulés car les conditions ne sont pas réunies pour une soirée sereine et festive, comme nous l’envisagions.

Néanmoins ce festival a été un succès tout au long de la semaine aussi bien en ce qui concerne l’affluence aux soirées que par la qualité des échanges, c’est pourquoi nous ne voulons pas finir sur un rendez-vous manqué.

C’est donc partie remise pour la soirée de clôture du festival. Nous vous tiendrons informé-e-s au plus vite ! Nous tirerons alors ensemble le bilan de cette mobilisation à tête reposée.

D’ici là, prenez soin de vous et merci de votre soutien !

Le RAAF

Posted in Divers | Leave a comment

Hommage à Clément Méric

Aujourd’hui, vendredi 14 septembre, est attendu le verdict du procès des assassins de Clément Méric. Pour montrer notre soutien à sa famille et à ses proches, pour rappeler qu’aujourd’hui comme hier, l’extrême droite tue en France et ailleurs, nous, militant·e·s du Réseau Angevin Antifasciste et d’Alternative libertaire 49 avons renommé le square Alexis Carrel* Place Clément Méric.

Parce que l’extrême droite tue.

Parce que nous continuerons à faire vivre les combats de Clément pour un monde plus solidaire débarrassé de toutes les oppressions et dominations.

Parce qu’à Angers comme ailleurs les fachos c’est nulle part, ni dans la rue ni au pouvoir.

Ni oubli, ni pardon.

Solidarité antifasciste.

Réseau Angevin Antifasciste – Alternative libertaire 49

*Alexis Carrel était un médecin collaborateur et pro-nazi. Une belle raclure. Ça fait un peu tâche un nom comme ça dans la douceur angevine, non ? Notons également que ce square est situé à deux pas de l’Alvarium. Le symbole était pour nous doublement plus fort.

Posted in Divers | Leave a comment

Du 17 au 23 septembre: Festival: À l’ouest, mais toujours antifascistes #1

Pour beaucoup, les mots « fascisme » et « fasciste » renvoient à une période historique passée et révolue – celle des années 30 – dont nous serions désormais à l’abri.

Pour nous, reléguer ces mots au passé ne fait qu’occulter et masquer une réalité les bases de cette idéologie nauséabonde se font de plus en plus présentes dans notre quotidien.

Si à chaque élection, la majorité crie victoire pour avoir empêchée le danger fasciste – à savoir le FN – d’accéder au pouvoir, peu semble prendre conscience que certaines de ses idées sont bien présentes – et ce depuis longtemps – dans les institutions. Depuis plusieurs décennies, on ne peut  que constater un durcissement des politiques, qui n’ont rien à envier à celles proposées par le FN et les groupes d’extrême-droite.

Comment peut-on qualifier autrement que de « politiques d’extrême-droite » les politiques menées depuis plusieurs années en matière d’accueil des exilé·e·s ?

Comment peut-on qualifier autrement que de « politiques d’extrême-droite » la répression subie par les militantes et militants des mouvements sociaux ?

D’ailleurs, les institutions et les milices d’extrême-droite savent très bien travailler ensemble – ou a minima les premières savent très bien fermer les yeux lors des actions de ces dernières. 

Les exemples sont nombreux mais nous pouvons citer cette expulsion à la Fac de Montpellier, fin mars dernier, lors du récent mouvement étudiant, par une milice d’extrême-droite soutenue par le doyen de la Fac de droit.

Nous pouvons également citer la très médiatique opération de Génération Identitaire, le 21 avril dernier, voulant stopper l’arrivée d’exilé·e·s au col de l’Échelle en toute impunité, malgré le caractère illégal de la chose,  pendant que des militant·e·s antifascistes, se retrouvent inculpé·e·s pour avoir aidé·e·s des migrant·e·s à poursuivre leur route en France.

Nous le savons, toutes ces politiques antisociales sont un terreau fertile pour la propagation des idées d’extrême-droite. Jouant sur la peur de l’exclusion et/ou des différences, certains discours visent à

diviser les individu·es. Ainsi, les salarié·e·s et chômeurs·euses se trouvent renvoyé·e·s dos à dos et le président n’hésite pas à faire de même entre les chemintot·e·s et les agriculteurs·trices, dans une perpétuelle chasse aux « privilégié·e·s ». 

Plutôt que de nous diviser, nous misons sur une réelle solidarité entre celles et ceux d’en bas, d’où qu’ils·elles viennent, et sur un antifascisme large incluant la lutte contre le racisme, pour l’égalité entre femmes et hommes et plus globalement contre toute forme de domination et d’oppression.

Afin de montrer que cet antifascisme est capable de mobiliser, nous vous invitons à Angers le 22 septembre 2018 pour une grande manifestation !

Le fascisme, c’est nulle part !

Ni dans les rues, ni au pouvoir !


Programme:

– Mardi 18/09 – 20h – L’Etincelle
Quand l’extrême droite s’attaque à l’IVG

Projection du documentaire « Avortement, les croisés contre-attaquent » Alexandra Jousset et Andrea Rawlins-Gaston livrent une enquête fouillée sur les réseaux européens opposés à l’IVG, leurs chefs de file, leur lobbyisme et leurs soutiens.
Suivi d’un débat en présence de militantes et de professionnelles du Planning Familial 49.

– Mercredi 19/09 – 20h – L’Etincelle
Les liens entre police et extrême-droite dans un état sécuritaire.

La question des violences policières s’impose comme l’un des enjeux de notre époque. Il ne se passe pas une semaine sans que la répression ne s’invite dans l’actualité, dans nos vies, dans nos luttes. Dans un système raciste et capitaliste, la police est le bras armé des idées du pouvoir, qui applique les idées d’extrême droite. C’est elle qui expulse les exilé·e·s, qui procède aux contrôles au faciès, qui réprime les contestations, qui tue et mutile des fils et filles d’immigré·e·s dans les quartiers périphériques.
Sur le plan électoral, plus d’un policier sur deux vote pour le Front National. Ces dernières semaines, un groupuscule armé, qui préparait des attentats contre les musulmans, a été arrêté. Il était composé de policiers et de militaires. Une partie des forces de l’ordre se radicalise.
Cette soirée se propose d’explorer les liens entre la police et l’extrême droite, et d’évoquer l’ensauvagement de la répression et du racisme d’État. Animé par nos camarades nantais·e·s.

– Jeudi 20/09 – 20h – L’Etincelle
Le Racisme, un système structurel.

Racistes, racisme, racisé·e·s, un mal propre au système sociétal, un système structurel assis sur le contrôle social, la domination, l’oppression et l’inégalité.
Témoignages d’habitant·e·s et de militant·e·s des quartiers populaires d’Angers, interrogeant ce contexte. Avec la participation du Collectif Interquartier 49.

– Vendredi 21/09 – 18h – L’Etincelle
Soirée anti-répression en présence de la Legal Team et de Street-medics de Nantes.

Atelier d’auto-défense juridique
Quelle marge de manoeuvre face à la police et à la justice ?
Atelier d’auto-défense en manif
Qui sont les street-medics ?
Étude des armes et des principales blessures causées par la police, des soins à y apporter, ainsi que des moyens de s’en prémunir.

– Samedi 22/09 – 14h
Manifestation festive

Départ de la place Imbach pour une manifestation festive dans les rues d’Angers.

– Samedi 22/09 – 19h – L’Etincelle
Conférence « Comprendre l’extrême droite »

Comprendre l’extrême droite pour mieux la combattre voici le programme proposé par nos camarades de La Horde, portail méchamment antifasciste, qui viendront nous faire une présentation des différentes galaxies à la droite de la droite.

Concerts

Skalpel (Rap conscient – Paris)
H.P.S (Rap – Bressuire)
Chaviré (Emo Punk Hardcore – Nantes
Death or Glory (Punk Rock – Rennes)

——————————–
Tous les évènements sont proposés à Prix libre
L’Etincelle – 56 Bd du Doyenné – Angers

Posted in Divers | Leave a comment

Manifestation antifasciste le 22 septembre 2018 à Angers

Voici la vidéo d’annonce de la manifestation festive du 22 septembre prochain, qui se déroulera dans le cadre d’un festival antifasciste à Angers (du 17 au 23 septembre).
Plus d’infos prochainement…

Posted in Actualité locale | Tagged , , , | Leave a comment

Tags sur les locaux du centre LGBT Quazar

Le centre LGBT Angevin a une seconde fois été couverts de tags homophobes: http://quazar.fr/2018/06/tags-homophobes-a-quazar/

Le Réseau Angevin Antifasciste apporte tout son soutien à Quazar et à ses militant·e·s et lui assure sa profonde solidarité. Nous leur rappelons que nous sommes déterminé·e·s à lutter à leur côté et à « agir avec plus de force pour combattre l’homophobie et la transphobie. ».

La croix celtique est devenue la signature d’une petite bande fasciste désormais bien connue. Plus largement, Angers est bien accueillante pour la frange la plus réactionnaire de l’échiquier politique (jusque dans l’équipe municipale d’ailleurs). En début de semaine Alliance Vita pouvait se pavaner place du Ralliement avec l’autorisation des autorités préfectorales et municipales. Laisser s’exprimer librement les discours homophobes c’est accepter les passages à l’acte ! On le constate une nouvelle fois.

Contre les agressions homophobes : riposte sociale antifasciste !

Posted in Divers | Leave a comment

Droit de réponse au journal Le Monde

Suite à l’article du Monde – Un bar associatif d’extrême droite embarrasse la municipalité d’Angers (https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/05/31/un-bar-associatif-d-extreme-droite-embarrasse-la-municipalite-d-angers_5307432_823448.html) en date du 31 mai 2018, quelques précisions en forme de droit de réponse.

Dans l’article est dit : « Plusieurs bagarres entre « anti-fa » et « nationalistes » ont émaillé l’actualité. La plus récente a opposé une quinzaine de personnes le 5 mai et a nécessité l’intervention de la police.»

A notre connaissance, aucun affrontement entre lesdits groupes a été rapporté. D’après la presse locale (Ouest-France 28/05/2018), l’événement du 5 mai fait état d’une « bagarre » entre habitant·e·s du quartier et les membres de l’Alvarium. Selon nos sources, cet affrontement ferait suite à une provocation raciste de ces derniers. En effet, la violence physique est un trait fort liant ces individu·e·s. Cette violence s’illustrent notamment par deux ratonnades (les 22 novembre 2016 et 5 mai 2017) pour lesquelles certains ont été condamnés par la justice. Une violence répétée ce printemps à l’encontre d’une manifestation (le 17 mars), d’une A.G étudiante (le 3 avril), d’organisateurs d’événements culturels à l’Étincelle (toujours en avril 2018), etc. La violence est le fait d’un seul groupe : les personnes fréquentant l’Alvarium. Que les choses soient dites.

Posted in Divers | Leave a comment

Encore une réunion du Cercle Anjou Conférences dans une salle municipale…

Vous trouverez ci-dessous le courriel que le Réseau Angevin Antifasciste a fait parvenir au maire d’Angers en fin de semaine dernière concernant la tenue d’une nouvelle réunion publique du Cercle Anjou Conférences dans une salle appartenant à la ville d’Angers. Visiblement notre bon maire à la mémoire courte…


Bonjour,

C’est avec une certaine lassitude que nous venons d’apprendre que l’association d’extrême-droite Cercle Anjou Conférences organisera de nouveau une réunion publique dans une salle municipale.

Après la venue de Jean-Yves Le Gallou à salle Paul-Bert, négationniste notoire, contre lequel nous avons manifesté le 24 novembre 2017, après la tenue d’une réunion publique avec une bonne partie de la fine fleur de l’extrême-droite nationale salle Daviers le 27 mars, voici donc que cette association organise salle Auguste-Chupin une conférence sobrement intitulée « Le Tsunami Pornographique un Fléau Mondial ». Elle sera animée par François Billot de Lochner, militant bien connu de l’extrême-droite catholique et proche de l’Opus Dei.

Après l’affaire de la banane, après le retrait des affiches de prévention anti-VIH, après l’appel d’Angers, est-ce qu’une fois de plus notre ville fera la une des journaux parce qu’elle est une cité où l’extrême-droite peut, en toute tranquillité, déverser sa haine de l’autre et des différences ?

Nous nous rappelons fort bien que vous et vos services, lorsque nous les avions interpellés à l’automne 2017, vous targuiez de ne pas être au courant de la nature de cette association lorsque la salle de la rue d’Assas a été réservée, mais que vous ne vous y referiez pas prendre à deux fois. Ce nouvel événement organisé dans une salle municipale nous amène à constater que vous avez la mémoire courte. Ou alors que vous maniez avec une certaine habilité le langue de bois.

Sachez que nous sommes évidemment toujours mobilisé·e·s pour que les réunions de cette association ne puissent se tenir dans des salles municipales et ce par tous les moyens à notre disposition. Qu’ils et elles organisent ça dans un presbytère ou un couvent, peu nous chaut. Mais nous ne supportons pas que cette association puisse déverser sa haine dans une salle qui appartient à toutes et tous les habitant·e·s de la ville d’Angers.

Le présent courrier a vocation à devenir public en début de semaine prochaine.

Le Réseau Angevin Antifasciste

Posted in Divers | Leave a comment