Contre la venue de Jean-Yves Le Gallou: Rassemblement vendredi 24 novembre

Le communiqué que nous avons publié la semaine dernière ne semble avoir eu aucun effet sur la mairie d’Angers qui se cache derrière le liberté de réunion et la liberté d’expression. Pourrait-on croire que pour Monsieur Christophe Béchu, le racisme, le négationnisme et l’antisémitisme sont des opinions comme les autres?
De fait, étant donné que les pouvoirs locaux ne réagissent pas à cette provocation de l’extrême-droite locale, nous avons décidé d’appeler à un rassemblement vendredi 24 novembre à 19h30 Place André Leroy, pour montrer qu’à Angers comme ailleurs nous ne tolérerons pas que des militants d’extrême-droite puissent déverser en toute liberté leur idéologie nauséabondes.

Nous invitons toutes les organisations qui le souhaitent à signer et à soutenir notre appel. Pour ce faire il vous suffit de nous renvoyer votre signature par mail à raaf[at]riseup.net. Nous actualiserons la liste des signataires sur notre blog.

Par ailleurs, nous ne pouvons que vous inviter à participer le même jour, juste avant notre rassemblement, à celui organisé par le collectif Émancipation à 18h Place du Ralliement dans le cadre de la journée de lutte contre les violences de genre.

Le tract d’appel à ce rassemblement est disponible ici

L’affiche en version imprimable est disponible par là.

Contre l’extrême-droite unissons-nous vendredi 24 novembre à 19h30 Place André Leroy.

Appel soutenu par: Alternative Libertaire 49, Collectif Émancipation, Collectif de soutien aux sans papiers 49, Front Social AngersJeunes Communistes 49Le Cercle, Le  Cri des Caves, , Les Nuits Bleues, Nouveau Parti Anticapitaliste 49, Nuit Debout Angers, l‘Union Syndicale Solidaires 49, des individu-e-s

Posted in Divers | Leave a comment

Quand des racistes tiennent réunion à Angers

Nous venons d’apprendre qu’une réunion publique en présence de Jean-Yves le Gallou, militant d’extrême-droite et raciste notoire doit se dérouler dans notre ville le 24 novembre prochain. C’est d’autant plus inacceptable pour nous que cette réunion aura lieu dans une salle municipale de la ville d’Angers : salle Paul Bert, rue d’Assas. Petite mise au point sur l’orateur et les organisateurs de cette soirée.

Intéressons-nous tout d’abord à la structure qui organise cette réunion publique : le Cercle Anjou Conférences. Qui se cache derrière cette nouvelle structure de l’extrême-droite angevine ?
La présidente se nomme Barbara Mazières.
Le siège social est situé au domicile d’un certain Gaëtan Dirand.
Quoi de commun entre ces deux personnes ?
Ce sont deux ancien-ne-s secrétaires départementaux du FN, d’obédience catholique traditionaliste, qui ont quitté le parti mariniste bien trop dédiabolisé à leurs yeux. Notons au passage que Gaëtan Dirand n’a pas été dégouté de l’action politique électorale traditionnelle puisqu’il s’est présenté sur Angers lors des dernières législatives sous l’étiquette du SIEL.

Venons-en désormais à l’invité de cette conférence nauséabonde : Jean-Yves Le Gallou est un militant à l’extrême droite depuis les années 60, en commençant par le GRECE (Groupe de Recherche et d’Etudes pour la Civilisation Européenne) puis fondateur du Club de l’Horloge, il rejoint le FN au milieu des années 80, pour le quitter avec Bruno Mégret et militer au MNR (Mouvement National Républicain). Il est ensuite devenu un compagnon de route de la mouvance identitaire en créant la fondation Polémia. Il est l’un des fondateurs de la Web TV d’extrême droite TV Libertés. Il est également un soutien notoire aux négationnistes de tout poil et notamment à son grand ami le fasciste Henri Roques. En bref, un joli pedigree de facho.

La ville d’Angers cautionne-t-elle le fait qu’un fasciste et raciste notoire, soutien d’antisémites et de négationnistes, tienne tranquillement une conférence dans une salle municipale ? Si les autorités municipales n’agissent pas rapidement pour empêcher la tenue de cette conférence, il sera de notre devoir de militant-e-s antifascistes et antiracistes de nous en charger.

Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartiers pour les fachos !

Posted in Divers | Leave a comment

Les fachos remettent leur tournée : verdict le 29 novembre prochain

Voici le compte-rendu du nième procès des fachos locaux. On vous en avait déjà parlé ici, et aussi par là.

Récapitulons donc rapidement en commençant par la réquisition du procureur : Gannat, « le fils de », y serait bon pour trois mois dont un ferme (celui-ci était poursuivi pour provocation à la haine raciale), les deux fafs nantais (poursuivis eux pour des faits de violence) six mois dont deux avec sursis. Comment ne pas être en colère face à ce qui n’est qu’un autre exemple de la justice de classe ? Comment ne pas lier ces réquisitions de leur ratonnade de l’automne dernier à Angers et de celle extrêmement violente de mai dernier à Nantes ? Autant dire que nous attendons désormais de connaître le verdict, qui sera lui prononcer le 29 novembre prochain.

Passons maintenant à la défense des prévenus. Comment ne pas s’étonner que F.-A. Gannat continue de combattre ses problèmes d’alcoolisme en traînant une grande partie de ces soirées sur les terrasses angevines ? Une fâcheuse habitude que ces plus fidèles supporteurs (à deux doigts de se faire mettre dehors à l’audience) partagent avec un certain entrain.

Ce qui nous, nous a le plus fait sourire dans la défense du « fils de » c’est qu’il nie tout contact et tout liens avec Génération Identitaire. Il en serait presque à dire qu’il ne les connaît pas et qu’il n’est pas un militant d’extrême-droite. La blague.

On le voit quand même fièrement sur les photos poser entre Paul-Alexis Husak et Antonin Hérivaux lors d’un de leur entraînement à la bagarre.

Ou encore visiblement très heureux d’avoir collé des affiches avec ces identitaires qu’il ne connaît pas…

Messieurs (on ne dit pas mesdames, car la mixité a priori ce n’est pas vraiment leur truc), nous saurions vous donner un bon conseil d’hygiène : arrêter l’alcool ! Autant de trous de mémoire à votre si jeune âge, même les abonnés à Rivarol n’en ont pas autant !

En attendant, nous, on continuera à se battre au quotidien sur nos lieux de vies, nos lieux de travail, d’étude, pour faire reculer pied à pied l’extrême-droite.

Posted in Actualité locale | Leave a comment

Non à la banalisation du fascisme !

Le RAAF n’accepte pas la banalisation des basses œuvres de François-Aubert Gannat et ses multiples comparses. Pour rappel, l’automne dernier, lui et ses fachos de potes ont braillé des chants nazis dans les rues d’Angers, ont roué de coups ceux qu’ils honnissent, et comble de l’histoire, s’en sont pris à la BAC. Pour ces faits, lui et deux autres ont été condamnés au printemps derniers. Certainement pas refroidi par cette décision de justice, le « fils de » a remis ça le lendemain avec deux nazillons nantais. Deux pleutres qui ont laissé sur le carreau de deux de nos amis à Nantes, deux jours après leurs méfaits à Angers.

Comment cela est-il possible ? Comment peut-on agir avec un tel sentiment d’impunité ?

Le tribunal correctionnel examinera leurs derniers méfaits, ce 25 octobre, après de multiples recours. Nous ne pourrons pas, une fois de plus, accepter la moindre complaisance à leurs égards.

Deux d’entre eux seront jugés pour des actes de violences (nous rajouterons le qualificatif de « fascistes » à violence, par souci de clarté). L’autre, François-Aubert Gannat, sera jugé pour provocation à la haine raciale. OUI, il s’agit bien de PROVOCATION A LA HAINE RACIALE… ET DE VIOLENCES FASCISTES.

Là se situe notre combat : ne pas accepter cette banalisation des discours et actes fascistes. Cette banalisation est hélas galopante. Les événements de l’été à Charlottesville nous le rappellent avec effroi.

Alors, au risque de se répéter, que devons-nous attendre de ce 25 octobre ? Qu’attendre de cette bande de fachos, qui à l’audience, se gaussent aux rappels des faits avec ce bien trop banal sentiment d’impunité.

Notre crainte ? Que ces comiques-troupiers puissent une fois de plus sortir librement du tribunal correctionnel, légitimant encore une fois de plus leur entreprise de banalisation du mal !

La banalité du mal, la banalité de leurs maux : jamais nous ne pourrons nous y résoudre.

Posted in Divers | Leave a comment

Procès des agressions et injures racistes : le sursis des fachos

La justice tient à peu de choses. Une procédure menée à la va-vite et v’là une erreur dans une convocation à l’audience bien heureuse pour les crasseux. Alors, si comme François-Aubert Gannat, tu jouis de ce privilège de classe d’un avocat en mesure de pointer ce vice de procédure, tu auras peut-être la chance de ne pas à répondre de tes actes les plus lâches. Hélas pour le « fils de », ce n’est que partie remise.

Photo-montage : La Horde

 

Que faut-il donc comprendre à la lecture de la presse locale (article de Ouest-france) ?
L’erreur procédurale dans la convocation à l’audience a entraîné cette décision du tribunal correctionnel d’Angers : la « nullité des poursuites pour injure et provocation à la haine raciale ».
Les poursuites à l’encontre de François-Aubert Gannat sont donc abandonnées sur la « forme », c’est-à-dire que le tribunal doit re-convoquer l’affaire en évitant, cette fois-ci, de commettre une erreur.
Car, sur le « fond » de l’affaire, explicitement les propos et agressions racistes survenus dans la nuit du 4 au 5 mai 2017, dont le Réseau Angevin Antifasciste vous parlait (sur Twitter), restent bel et bien à être jugés !

Pour rappel, les trois prévenus Tanguy Martin, François Mamès Cosseron de Villenoisy (ouf !) et François-Aubert Gannat (bien connu localement) étaient convoqués pour répondre de leurs actes lâches, suite à un premier report obtenu le 28 juin 2017.
Les faits de violence sont requis contre les deux accusés nantais, qui sont actuellement en détention préventive, l’un à Angers, l’autre à Nantes, pour des faits de violence sur Nantes (article de Ouest-france). Les faits d’injures et provocation à la haine raciale concernent quant à eux le facho local.

Encore une fois, François-Aubert Gannat s’en sort bien (en tout cas, mieux que certaines personnes condamnées pour des faits moins graves). Il ressort donc libre dans l’attente de l’audience du 25 octobre prochain, puisqu’il n’est plus sous le coup d’un contrôle judiciaire, autant dire prêt à recommencer ses agressions, qu’elles soient verbales ou physiques, comme il l’a déjà fait à deux reprises et dont les dernières datent du soir-même ou du lendemain du rendu de son premier procès (#Génie).

Le rendu de l’audience d’hier soir montre, une fois de plus, que la lutte contre le racisme, et plus globalement contre toutes sortes de discriminations quelles qu’elles soient, ne pourront passer uniquement par l’institution judiciaire.
Elles doivent reposer sur des structures auto-organisées de miltant-e-s et de sympathisant-e-s ainsi qu’une coopération entre ces organisations pour être suffisamment nombreux et nombreuses, pour s’échanger des informations afin de lutter contre les groupuscules d’extrême-droite qui se sentent actuellement pousser des ailes… (et comment l’impunité dont ils font preuve pourraient avoir l’effet inverse ?)
Quoi qu’il en soit, et malgré le goût amer laissé par la conclusion de cette audience, nous continuerons à lutter contre l’extrême-droite que ça soit en lui faisait face lorsqu’elle tente de s’inscruter ou passe à proximité de certains rassemblements (comme cette fois-ci) ou en informant sur ces membres ainsi que sur ces activités locales.

Fachos hors de nos villes, fachos hors de nos vies !

Posted in Actualité locale | Tagged , , | Leave a comment

Rassemblement: Non à une école privée, libérale et conservatrice dans le quartier !

Une association du nom de « Espérance banlieue » compte installer une école privée hors contrat dans le quartier de la Roseraie à Angers comme elle l’a fait dans d’autres villes en France. Financée par des entreprises et des donateurs dans le cadre d’une fondation proche des réseaux d’extrême droite, elle représente un danger éducatif, avec un soutien inadmissible des pouvoirs publics.

 Les écoles “espérance banlieue” prétendent donner une nouvelle chance aux élèves des quartiers défavorisés en prônant une école de l’autorité et de l’effort dans des pratiques pédagogiques nouvelles. En réalité, il s’agit de mettre un uniforme sexiste aux élèves (le vert pour les garçons, le rouge pour les filles), de  faire quelques levers de drapeaux pour l’amour de la patrie,  de faire faire le ménage et la vaisselle aux élèves. Bref, “l’innovation” consiste en un retour à l’école-caserne.

 Tout ça pour la “modique” somme de 450 euros pour les familles… ce qui s’explique par le fait que des entreprises et des donateurs financent (et donc peuvent influer sur les contenus enseignés) et par le fait que les enseignements sont assurés par des personnels non qualifiés (pas de concours d’enseignant-e, brevet de scoutisme).

Il faut également souligner les rapports des écoles “espérances banlieues” avec  les réseaux de l’extrême droite (club de l’horloge, manif pour tous..), ce qui est très inquiétant sur l’idéologie véhiculée auprès des enfants et des familles dans ce type d’école.

Par ailleurs ce projet est soutenu par la Mairie d’Angers, Angers Loire Habitat et la Soclova qui louera des locaux à l’association. Les directeurs de ces deux derniers bailleurs sont par ailleurs élus au conseil municipal, et l’un d’entre eux adhérent de “Sens Commun”( lié à la manif pour tous). Ce serait un coup de pouce inadmissible de la part d’instances publiques ou semi-publiques à une officine privée et plus que douteuse.

D’autant plus que nous sommes nombreux-ses dans le quartier, enseignants, personnels des écoles et collèges, parents d’élèves, citoyens à déplorer un manque de moyens dans les établissements publics.

Notre ambition pour l’école est toute autre que celle portée par ce type d’école hors-contrat et nous déplorons le soutien de la municipalité à cette initiative.

Une réunion d’information est prévue par cette association le lundi 19 juin à 17 h au centre Jean Vilar (pour laquelle des milliers de tracts vont être distribués) et nous proposons d’organiser un rassemblement au centre Jean Vilar à 16 h 30 pour s’opposer à ces projets éducatifs douteux qui installent une concurrence malsaine dans le quartier.

Signataires: UNSA Éducation 49, SUD Éducation 49, FSU 49, Réseau Angevin Antifasciste, Collectif Émancipation

TRACT ESPERANCE BANLIEUE 19 06 17

Posted in Divers | Leave a comment

La Désespérante initiative des ultra-catholiques

Une école Espérances Banlieues à Angers. La rumeur bruissait. Ces écoles hors contrats, proche des réseaux de l’extrême droite, fleurissent effectivement un peu partout en France. Il aurait été étonnant que la ville où l’en pense « bien » fasse exception.

Ouest France a mis fin aux spéculations et a développé les contours de ce projet dans son édition du 23/05. Qu’est-ce que nous raconte la presse locale à ce propos ? Quelles espérances sont affichées au grand jour par les promoteurs de cette vaste fumisterie ? La volonté entre autres d’y appliquer une méthode scout : « Les enfants participent à toutes les tâches. Ils font la vaisselle par exemple ou nettoient la cour.  Nous citons ici Ouest France – 23/05/2017. L’image d’Épinal est tenace. Les préjugés dégueulasses en sus :  « La population musulmane notamment est en recherche de cadre, affirme le président. Nous restons ouverts à toutes les cultures bien sûr. Mais je pense que ce sont eux qui seront intéressés par notre modèle. » Mais de quel modèle parlent-ils ?
Parlons en de ce modèle.

Ces écoles visent à diffuser une idéologie raciste et sexiste. Alors que la fondation se dit « aconfessionnelle » : pourquoi ne dit-elle pas laïque ? Leur réponse ne serait pas dénouée d’ironie tant ces membres sont proches des catholiques extrémistes. Éric Mestrallet, président fondateur d’Espérance Banlieues, est ni plus ni moins que l’ancien attaché parlementaire du très villiériste sénateur Bernard Seillier. La Fondation pour l’École dont Espérance Banlieues est la vitrine, a été créée par Anne Coffinier, égérie de la Manif pour Tous. On y apprend également que la chargée de projet d’Espérances Banlieues n’est autre que la fille de la conseillère éducation de François Fillon, Annie Genevard. Etc.

Récapitulons : Espérances Banlieues est une fondation privée créée en 2012. Huit établissements ont été ouverts et dix sont en projets. Derrière cette philanthropie se cache également une juteuse manne financière ! Reconnue d’intérêt général, la fondation peut ainsi recevoir de l’argent de particuliers et d’entreprises. Ces dernières bénéficient alors d’une belle déduction d’impôts et jouissent au passage de l’image positive relayée par ces prestigieux soutiens (Harry Roselmac, Alexandre Jardin, Djamel Debbouze ou encore Mélissa Theuriau).
Reste derrière le « miracle éducatif », la mise en œuvre d’une idéologie réactionnaire et post-coloniale sous couvert d’éduquer nos petits sauvages (sic) de Monplaisir, La Roseraie, Belle-Beille. Faites vos jeux !

Rappelons leurs motivations :

  • L’objectif de ces écoles est de « favoriser l’accès de tous les enfants de banlieue à une instruction de qualité » #LOL.
  • Retour de l’uniforme différencié selon les garçons et les filles #SEXISME « La fille doit être respectée en tant que fille par le garçon. Et inversement. Parce que généralement, on ne va que dans un sens. » lit-on encore dans dans les pages de Ouest France.
  • Apprentissage de la culture française #MaisQuEstCeQueLaCultureFrançaise
  • La Marseillaise pour débuter chaque journée de classe #OKLM

Les enfants les plus méritants reçoivent des médailles de « Clovis » ou « Jeanne d’Arc » #WTF

Concernant Angers,
Le projet d’école est financé par la Fondation Esperancia présidée par un ancien responsable des Scouts Unitaires de France (Jean Paul Béchu). Une association a été créée pour ce projet d’école à Angers : le Gouvernail. Elle est hébergée chez Jean Paul Messié (expert-comptable et trésorier de la fondation Esperencia).

Qu’on se le dise, à Angers, Espérance Banlieues est déjà liée à l’extrême droite la plus crasse.
Pour preuve, dans une récente soirée au cours de laquelle a été présenté le projet, ont été aperçus : le président d’Espérances Banlieues, des représentants d’Alliance Vita (mouvement contre l’avortement et contre le mariage homosexuel) et Rheizan (une entreprise créée par un catholique, ancien de la légion étrangère et dont les pensées sont relayées par F-de-Souche, un site Internet de la fachosphère).

Pour réussir dans son entreprise, ce petit-monde-angevin de l’extrémisme catholique pourra assurément compter sur un vaste réseau local.

Quelques informations pour aller plus loin:

    Bibliographie :

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/une-ecole-esperance-banlieues-ouvre-angers-5010403

https://www.causette.fr/le-mag/lire-article/article-1738/la-a-cole-de-la-anti-ra-publique-prend-ses-aises.html

http://www.esperancebanlieues.org/les-ecoles/les-projets-decoles/

http://www.esperancebanlieues.org/la-fondation-esperance-banlieues/qui-sommes-nous/mission/

http://www.esperancebanlieues.org/la-fondation-esperance-banlieues/le-fonctionnement/financement/

http://www.sudeducation.org/Les-ecoles-privees-Esperance.html

http://www.atlantico.fr/decryptage/fondation-esperance-banlieues-nouvelles-ecoles-privees-pour-faire-face-echec-etat-en-zones-sensibles-harry-roselmack-eric-2105200.html

https://blogs.mediapart.fr/edition/la-guerre-scolaire-qui-vient/article/140317/quand-esperance-banlieues-bat-la-campagne

http://www.fdesouche.com/282371-patrice-valantin-rejouissons-nous-loikos-et-la-revolution-de-la-vie

 http://www.esperancia.org/IMG/pdf/la_soiree_bilan-projets_du_8_decembre.pdf

http://www.ircom.fr/evenement/conference-tables-rondes-lazare/

http://www.performance-et-vie.fr/auteur.php?id=2

http://www.esperancebanlieues.org/la-fondation-esperance-banlieues/pedagogie/modele/

http://www.esperancia.org/IMG/pdf/la_soiree_bilan-projets_du_8_decembre.pdf

Posted in Divers | Leave a comment

La lutte contre l’extrême-droite ne passera pas par les institutions

Après une audience reportée dû à l’impossibilité pour l’avocat des prévenus de se déplacer et une audience le 5 avril dernier, la tribunal correctionnel d’Angers vient de rendre sa décision au sujet des agressions et violences racistes perpétrées par des militants d’extrême-droite proche ou faisant partie du groupe local de Génération Identitaire.

Pour rappel, trois personnes avaient été interpellées le 22 octobre 2016 (rappel des faits ici) dont deux personnes majeures, François-Aubert Gannat et Marc-Henry Picard qui ont connu leur sort (très clément) aujourd’hui. Pour le mineur, il nous est impossible de savoir si le jugement a eu lieu ou non et sa potentielle condamnation.

Comme l’indique Le Courrier de l’Ouest dans cet article, François-Aubert Gannat et Marc-Henry Picard ont été condamnés à 175h de travail d’intérêt général et 10 mois de prison avec sursis pour le premier et 8 mois de prison avec sursis pour le second (ainsi qu’à des sanctions pécuniaires). Si nous n’avons jamais considéré la justice comme une alliée et n’avons jamais compté sur elle pour combattre l’extrême-droite, cette décision nous semble scandaleuse au vu des actes perpétrés.

Néanmoins, cette décision a le mérite de nous conforter dans notre vision de la luttre antifasciste. Celle-ci ne peut pas (et ne pourra jamais) se faire avec l’appui ou via les institutions étatiques. C’est à nous militants et militantes et plus largement individu-e-s soucieux/soucieuses de lutter contre toute forme de discrimination de nous organiser pour faire face à l’extrême-droite.

Fachos hors de nos vies, fachos hors de nos rues !

Posted in Actualité locale | Leave a comment

Extrême-droite angevine : un premier procès repoussé

Le 8 mars dernier se tenait devant le tribunal correctionnel d’Angers le procès de deux militants de Génération Identitaire. Nous avions parlé des faits dans un précédent article, nous ne reviendrons pas dessus.

Autant le dire tout de suite le procès a été reporté. Pour quel motif ? Parce que l’avocat des prévenus ne pouvait se rendre disponible. Quel dommage… La procureure (qui semblait particulièrement excédée) et l’avocat de la LDH, Maître Bougnoux ont été contraints d’accepté ce report. Un article de Ouest-France nous en apprend un peu plus sur cette première audience.

Dis-moi qui te défend, je te dirai qui tu es

L’un des éléments les plus intéressants de cet article est sans doute le nom de l’avocat des prévenus : Fabrice Delinde. En quelques clics sur internet on en apprend beaucoup sur ce personnage. Un article de L’Express nous apprend que c’est un proche du Front National. Tiens donc un proche du FN pour défendre deux Identitaires ? Évidemment nous avons déjà fait remarquer à plusieurs reprises la proximité entre le parti de Marine Le Pen et les membres des Identitaires au niveau local. C’est d’autant plus flagrant quand on sait que l’un des prévenus n’est autre que le fils de Pascal Gannat, candidat FN aux dernières élections régionales.

En 2013 Fabrice Delinde s’est rendu en Syrie avec trois autres avocats français pour apporter son soutien au régime de Bachar Al-Assad. Rien d’étonnant donc de le voir se rapprocher de la famille Gannat. L’un des fils de Pascal Gannat, Jean-Eudes, que nous suivons avec une attention particulière (c’est le moins que l’on puisse dire!) depuis quelques années, a en effet fait différents séjours en Syrie. Un article de Rue 89 revenait d’ailleurs sur l’un de ses voyages en octobre 2015.

Fabrice Delinde semble être habitué à défendre des militants d’extrême-droite un peu trop violents. En mai 2015 il était l’avocat d’un des trois sympathisants de l’Action française jugés pour répondre de violences aggravées commises le soir du 11 novembre 2011, à Paris. Un article détaillé revient sur cette affaire.

Tout ça pour dire que le procès est donc repoussé au 5 avril. Nous vous ferons évidemment un petit compte-rendu comme il se doit. On a hâte !

Posted in Divers | Tagged , , , , , , | Leave a comment

Cachez ce nom que nous ne saurions voir !

Nous avons eu la (désagréable) surprise de recevoir en fin de semaine dernière un mail inédit pour nous. Ce mail était adressé au RAAF, à la Horde, à Samizdat (l’hébergeur militant de La Horde), et à Autoblog (un blog, dont nous avons appris au passage l’existence, qui consiste à archiver des articles du net susceptibles d’être censurés).

Cette mise en demeure émane d’un avocat, en qualité de représentant d’un militant identitaire (qui navigue entre l’Anjou et la Bretagne). Ce mail (que vous trouverez ici, anonymisé) nous demande expressément de retirer le nom de cette personne, cité dans notre article « La bande des identitaires s’agite« , pour diverses raisons :

1.Son client nie avoir été présent sur les lieux lors des faits évoqués. Une chose est certaine, aucun-e militant-e du RAAF n’était présent-e lors des agressions racistes des militants identitaires. Pour autant le nom de cette personne nous est revenu aux oreilles plusieurs fois, notamment via le fier militant identitaire qui a tranquillement poucave ces petits camarades.

2. Son client est mineur. S’il l’était sans doute lors des événements, nous considérons et les mathématiques avec nous, que quelqu’un qui est né en 1998 est, au premier janvier 2017 majeur.

Nous avons longuement hésité avant de réagir. Nous avons collectivement fait le choix de retirer le nom de cette personne de l’article. Nous avons également fait le choix de retirer les noms de famille des autres personnes mentionnées dans l’article, pour éviter d’autres représailles d’ordre judiciaire.

Ce n’est pas la peur des fascistes qui nous a fait retirer ces noms. C’est celle de la justice bourgeoise toujours prête à juger sévèrement les militant-e-s antifascistes que les p’tits bourgeois d’extrême-droite.

Et puis surtout on s’est dit qu’on devait plutôt être content en fait de cette « mise en demeure ». Ça prouve en effet que notre travail de dénonciation publique des actes de militants d’extrême droite (ici des Identitaires) trouve un certain écho, est relayé et pousse les fafs à retourner jouer dans leur coin en silence, sans qu’on ait à subir leur présence dans nos rues. Suite à la publication de nos différents articles sur les Identitaires en Anjou, on entend beaucoup moins parler de certains de leurs militants qui sont, c’est un euphémisme, bien dans la panade.

Mais il en reste encore quelques-uns à fanfaronner dans le centre-ville d’Angers pour mimer une soi-disant solidarité avec les plus démunis (lire à ce sujet Génération Solidaire Angers ou la mise en scène sur facebook).

Dernier petit détail concernant cette affaire. L’avocat qui nous a contacté est au barreau de Nice ville où les Identitaires sont malheureusement un peu plus nombreux qu’en Anjou. Et il est par ailleurs un avocat très proche des milieux identitaires. Si par cette mise en demeure, le client de l’avocat, souhaitait nous démontrer d’une qu’il n’était pas présent sur les lieux et de deux qu’il n’est pas d’extrême droite, c’est râpé !

Que les fafounets se rassurent, cette mise en demeure ne va pas nous empêcher de continuer notre minutieux travail d’information sur leurs activités. Bien au contraire !

Posted in Divers | Leave a comment