À quoi s’entraîne l’extrême-droite angevine

Sur la page Fac13567043_1048670791881986_7221659362806567087_nebook du groupe Génération Identitaire Angers est apparue il y a quelques jours une invitation pour une après-midi « self-defense ». Ces « stages » seront visiblement organisés tout l’été par ce groupuscule d’extrême-droite.

Ce n’est pas un coup d’essai pour ce groupuscule. L’an dernier déjà une poignée d’identitaires s’était réunie dans un parc angevin pour une « activité » similaire. Afin de nous faciliter le travail ils et elles avaient eu la délicatesse de se prendre en photo et de la poster sur Facebook.

13434728_1044140195668379_6456728387134601299_n

Évidemment ce petit groupe d’adolescent tenant un drapeau identitaire et posant fièrement devant le drapeau à fleur de lys de l’Anjou pourrait prêter à sourire. Mais les exactions commises par l’extrême-droite ces derniers mois, à Angers comme ailleurs, doivent nous interpeller. L’extrême-droite radicale, dans le sillage de l’extrême-droite institutionnelle que représente le FN, se sent pousser des ailes. L’action des mêmes identitaires alliés au groupe de l’Action Française Étudiante le 4 novembre 2015 contre un meeting de Philippe Poutou, à Angers, en est un exemple. L’extrême-droite n’hésite plus à mener des actions, cagoulées, à l’entrée des meetings d’organisation progressiste. Elle n’hésite plus non plus à mener des actions nocturnes (sans doute par manque de courage) sur des lieux associatifs angevins (contre l’étincelle et la librairie les Nuits Bleues, rue maillé, notamment).

Cette extrême-droite radicale est, nous l’avons dit, dans le sillage du FN, et peut-être même un peu plus. Il n’est pas très étonnant de voir certaines personnes « liker » sur Facebook l’article concernant ces cours de self-défense.

Capture d’écran_2016-06-28_12-21-33

On y retrouve en effet Agathe de La Rousserie, candidate lors des dernières cantonales pour le FN dans le haut-Anjou.

Et tout en bas de la liste se trouve également François-Aubert Gannat, l’un des fils de Pascal Gannat, candidat FN lors des dernières régionales en Pays de la Loire.

Comme quoi, derrière le vernis l’extrême-droite radicale à toujours une bonne place et une certaine complaisance au sein du Front National.

La photo de cette petite séance de self-defense nous le prouve une nouvelle fois.

Outre des membres connus des identitaires angevins, Paul-Alexis Husak (à droite
avec la casquette), Antonin Hérivaux (deuxième à gauche avec la barbe et la
casquette) on retrouve au centre, François-Aubert Gannat himself.. Tout ce petit monde a pu s’entraîner bien tranquillement autour de l’étang St Nicolas. Et ils ont même prévus de remettre ça dans les jours qui viennent.

13615324_1053242788091453_7332944772605122961_n

 

 

 

communiqué Identitaires self defense

Posted in Divers | Leave a comment

Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le !

tours

La dernière lettre d’échange d’informations sur l’extrême droite (31/05/2016)

L’actualité de l’extrême droite

Alors que la mobilisation contre la loi travail se poursuit, VISA montre comment le FN pratique le grand écart électoraliste sur la question. Le conseiller régional FN Eric Vilain veut faire interdire la CGT, “antirépublicaine”.

Fibre sociale toujours : pour Marion Maréchal Le Pen, les intermittents mettent à eux seuls en péril l’assurance chômage !

Quand le FN vole au secours du secret des affaires (et ): au parlement européen, les députés frontistes ont voté la directive dénoncée par les journalistes et les ONG.

La question du « mariage pour tous » relance la discorde au sein du FN. Et certaines perdent la mémoire en niant avoir parlé « d’IVG de confort ».

L’enquête sur le financement des campagnes FN est validée par la cour d’appel de Paris : le FN et ses 2 vice-présidents restent donc mis en examen. Et ce sont aussi les comptes des élections départementales qui sont épinglés.

Nouvelle affaire mettant en cause un proche de Marine Le Pen : Le parquet de Nanterre soupçonne une société liée à Axel Loustau d’avoir payé la caution de Logan Djian mis en examen pour violences aggravées.

« Panama papers » : les Décodeurs expliquent comment des proches de Marine Le Pen ont sorti de l’argent de France. C’est aussi l’occasion de partir à la chasse au trésor de Jean Marie Le Pen.

Une enquête préliminaire est ouverte pour une suspicion d’emplois fictifs au FN.

Alors qu’il avait assisté à la cérémonie du 1er mai de Jean Marie Le Pen plutôt que de participer au banquet organisé par la présidente du FN, Bruno Gollnisch ne sera pas sanctionné par la direction du FN.

Marine Le Pen crée son association de financement pour 2017.

Le FN va lancer un collectif informel à destination de « l’électorat juif ». (et ). Son responsable n’est pas un inconnu, c’est aussi le « conseiller police » de Marine Le Pen.

Recyclage et opportunisme : Thibaut Garnier, ancien secrétaire national du MRC, file au FN.

Au FN, Florian Philippot et Marion Maréchal-Le Pen ne sont plus d’accord… sur rien (sauf l’essentiel !).

Petit coup de ménage au Rassemblement bleu marine : Aurélien Legrand devient le nouveau délégué général. Continue reading

Posted in Lettre d’échange d’informations sur l’extrême droite | Leave a comment

Charles Martel et la bataille de Poitiers.

100X150-conf-ch-martelLa librairie Les Nuits Bleues a le plaisir de vous convier à sa prochaine conférence : lundi 18 avril 2016, à 18h, amphi G de l’UF de Sciences-humaines, bd. Lavoisier à Angers.

Nous allons accueillir William Blanc et Christophe Naudin, les deux auteurs de l’ouvrage Charles Martel et la bataille de Poitiers, de l’histoire au mythe identitaire, paru aux éditions Libertalia.

La bataille de Poitiers, en 732 (ou 733), opposant les troupes arabo-berbères d’Abd al-Rahmân aux Francs de Charles Martel, est un événement de l’histoire de France peu à peu devenu mythe historiographique et enjeu de mémoire. Alors que le dernier livre véritablement consacré à la question date de 1966, les années 2000 ont vu l’apparition d’un nombre croissant de publications souvent écrites sans distance ni mesure. Au même moment, la commémoration de l’événement est devenue l’objet d’utilisations politiques par l’extrême droite occidentale, phénomène qui a culminé en France avec l’occupation, en octobre 2012, du chantier de la mosquée de Poitiers par le groupe Génération Identitaire, puis par la propagation, en janvier 2015, du slogan « Je suis Charlie Martel », à la suite du massacre de Charlie Hebdo.
Alors que les mémoires s’enflamment, cet ouvrage inédit propose de revenir tout d’abord à l’histoire mal connue de la bataille en la resituant dans le contexte large des relations entre le monde franc et l’empire islamique. Puis d’analyser, en deuxième partie, les échos successifs rencontrés par le souvenir de la bataille au Moyen Âge, à l’époque moderne, auprès des philosophes des Lumières et des romantiques, dans les écoles de la IIIe et de la IVe République et au sein de la culture populaire. Une attention particulière est portée à l’actualité récente du mythe de Poitiers, notamment au sein des extrêmes droites française et européenne.

Les auteurs

William Blanc (né en 1976) est doctorant en histoire médiévale. Il collabore au magazine Histoire et images médiévales et a coécrit Les Historiens de garde (Inculte, 2013) avec Christophe Naudin et Aurore Chery.
Christophe Naudin (né en 1975) est professeur d’histoire-géographie. Il a étudié l’histoire de la Méditerranée médiévale à Paris-I et collabore au site « Histoire pour tous ». Il est l’un des auteurs des Historiens de garde (Inculte, 2013).

Posted in Actualité locale, Histoire | Tagged , , , | Leave a comment

Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le !

tours

La dernière lettre d’échange d’informations sur l’extrême droite (28/02/2016)

L’actualité de l’extrême droite

Le succès n’était pas au rendez-vous des manifestations d’extrême droite du 6 février, qui répondaient à l’appel de Pegida de manifester dans toute l’Europe : selon les mythos de Riposte Laïque eux-mêmes, ils étaient 350 à Montpellier, et 70 à Bordeaux. Les plus médiatisés furent les 200 à Calais, une vingtaine a été interpellée (dont le général Piquemal qui n’avait pas compris qu’il était entouré de fachos -et pourtant, c’était assez clair sur les vidéos-, celui-là même qui parle de racisme anti-blanc sur son site du cercle des citoyens patriotes),  . A Saint Brieuc, ils étaient une trentaine, alors que les antifascistes étaient 10 fois plus nombreux.

Riposte laïque organisait le 7 février une journée pour « sauver notre pays, sauver notre culture, sauver notre futur ».

Le 11 février, selon Riposte Laïque, 300 personnes ont participé au rassemblement parisien du SIEL « contre la dictature socialiste ».

Le 20 février, ils étaient moins d’une trentaine à Calais pour un rassemblement en soutien au général Piquemal.

Un collectif « apolitique » de « Calaisiens en colère » veut manifester à Paris le 7 mars.

Gilbert Collard sera l’avocat du Calaisien (d’extrême droite) qui a brandi une arme lors d’une manif pro-migrants.

Le week end de réflexion du Front national s’est soldé par un compromis mou qui ménage les différentes sensibilités : sans renoncer à une sortie de l’euro, le FN s’efforcera de noyer ce point sensible dans d’autres thématiques, notamment en direction des petites et moyennes entreprises.

L’exemple de la retraite à 60 ans montre la capacité du parti à dire tout et son contraire :  Deux jours après la clôture du séminaire de « clarification » du parti d’extrême droite, le sujet est encore l’objet de déclarations contradictoires.

Pour faire « se réconcilier le patron et le salarié », le FN crée le collectif « Croissance bleu marine » , présidé par un dirigeant de la CGPME (et son interview dans le Figaro). La CGPME coupe les ponts avec lui. Il se prépare aussi à lancer un collectif consacré à « la dignité au travail ».

Pour la campagne de 2017, le FN devrait encore faire appel aux emprunts russes. Continue reading

Posted in Lettre d’échange d’informations sur l’extrême droite | Tagged , , , , | Leave a comment

Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le !

tours

La dernière lettre d’échange d’informations sur l’extrême droite (31/01/2016)

L’actualité de l’extrême droite

L’extrême droite s’agite le week end des 6 et 7 février, et Riposte laïque veut imiter Pegida, avec notamment des manifs « contre l’arrivée des migrants » organisée par la Ligue du sud à Montpellier, relayée par Résistance républicaine à Saint Brieuc et Bordeaux, le clou de la mobilisation étant un « apéro saucisson-pinard » à Rungis le 7 février.

Le 26 janvier, le FN lançait un 7ème collectif, « banlieues patriotes », pour tenter de s’implanter en banlieue. La Horde consacrait déjà un article à ce collectif en octobre dernier.

Le Conseil d’Etat refuse de suspendre les délibérations de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique sur le patrimoine du clan Le Pen. Le Nouvel Obs’ revient sur l’historique de leur  fortune familiale. Le Canard enchaîné du 27 janvier montre que Marine Le Pen est copropriétaire de 4 belles maisons.

Le FN est visé par une enquête pour « incitation à la discrimination », après avoir recommandé à ses élus de défendre la «préférence nationale» en matière de logement social.

Aucune région, mais beaucoup d’argent public : grâce à ses 6,7 millions de voix aux régionales, le FN devrait empocher 800 000 euros par an.

Le 18 janvier, Louis Alliot annonçait la dissolution des associations locales Rassemblement Bleu Marine. La Horde revient sur la vie et la mort du RBM.

A l’invitation de la Ligue du Nord, le 28 janvier, Marine Le Pen participait à Milan à un meeting de l’extrême droite européenne, aux côtés des dirigeants du Parti de la liberté néerlandais, du FPO autrichien, du Vlaams Belang flamand.

La direction du FN est légèrement remaniée, Jean-Lin Lacapelle devenant secrétaire général adjoint et confirmant ainsi la place prise par la « Gud connection » au sein du parti. La Horde rappelle le parcours de celui qui est passé des multinationales à la direction du FN.

Selon Les échos, les « pro-entrepreneurs » passent à l’offensive au sein du FN. Mais c’est la bien la question de l’euro qui divise au sein du Front national. Le séminaire prévu début février devrait être l’occasion de faire évoluer la ligne économique du parti…et plus largement préparer la présidentielle de 2017.

« La France apaisée » sera le nouveau slogan du FN.

Le FN prépare déjà les législatives de 2017, et l’argent dont il pourrait bénéficier avec l’élection de députés.

L’économiste Jacques Sapir est courtisé par le FN, il aurait participé à un colloque organisé par des eurodéputés du parti.

Les « séniors » sont le nouvel objectif de conquête du FN.

Eurodéputé écarté du FN, Aymeric Chauprade lance son parti, « les Français libres » et se rapproche des Républicains. Il dénonce l’influence des thèses de Soral au sein du FN, et veut lutter contre « la chariatisation de la société ».

A Calais, les différents groupes d’extrême droite continuent à harceler les réfugié-es (et ). Dans la ville, les néo-fascistes du MAS s’affichent aux côtés des « Calaisiens en colère ». La police laisse faire ouvertement. Et quand les médias parlent d’un « riverain excédé » qui sort un fusil au passage de la manif de soutien aux réfugié-es, La Horde montre que ce n’est pas un inconnu dans le milieu de l’extrême droite.

Après Calais, un collectif « Sauvons Dunkerque » se crée, à l’initiative d’un proche d’Egalité & Réconciliation.

A Quimper le 23 janvier, suite au succès de  la manifestation antifasciste  « Bretagne Ouverte & Solidaire », une trentaine de néo-nazis se sont livrés à des représailles violentes.

En Corse, après l’attaque d’un lieu de culte musulman (et et ), la montée de groupe d’extrême droite inquiète (et ).

Le 21 janvier, Bruno Gollnisch intervenait à une conférence d’Egalité & Réconciliation (et ).

Sainte Rita, une « ZAD » d’extrême droite en plein Paris : StreetPress enquête sur cette église squattée qui accueille catho’ tradis, islamophobes et « dissidents ». Continue reading

Posted in Lettre d’échange d’informations sur l’extrême droite | Tagged , , , , , , | Leave a comment

Nouvelles provocations de militants d’extrême-droite : circulez, y’a rien à voir

Le mercredi 27 janvier, des militants d’extrême-droite ont voulu perturber le rassemblement “Hébergement : état d’urgence sociale !”  appelé par de nombreuses associations et organisations syndicales du Maine et Loire. Ces militants appartenaient aux groupes xénophobes Génération Identitaire et Action Française Étudiante. Rapidement repérés par des militant-e-s du Réseau Angevin Antifasciste, ces militants ont été repoussés efficacement. La présence d’une banderole repliée avec eux ne laisse aucun doute sur leurs intentions : ils voulaient perturber un rassemblement de soutien aux mal-logé-e-s et aux réfugié-e-s. Ils n’en ont heureusement pas eu la possibilité.
Cela prouve une fois de plus qu’à Angers, comme ailleurs, l’extrême-droite se sent pousser des ailes. Il est désormais de la responsabilité de toutes les organisations du mouvement social de se préoccuper de la réaction à avoir face aux provocations de l’extrême-droite.
Pour le Réseau Angevin Antifasciste, les choses sont claires : la rue n’appartient pas à l’extrême-droite et c’est à nous de leur faire comprendre.

Le Réseau Angevin Antifasciste

Posted in Actualité locale | Leave a comment

L’état d’urgence pour faire oublier les tas d’urgences

Rassemblement samedi 19 décembre
15h – Place Imbach devant la bourse du travail

Suite aux terribles attentats du 13 novembre dernier, la situation sécuritaire et répressive a pris une dimension particulière en France. Interdictions de manifestations, perquisitions administratives, gardes à vue : l’usage politique fait par le gouvernement de l’état d’urgence a conduit ces derniers jours à la multiplication des interventions dans les quartiers populaires et auprès de personnes musulmanes ainsi que dans des milieux militants – notamment écologistes ou de soutien aux migrant-e-s – et à de nombreuses assignations à résidence pour des motifs politiques.

Le 14 novembre 2015, l’état d’urgence a été instauré en France pour une durée de trois mois reconductible. A travers ce vote, les députés ont mis en route un engrenage sans fin qui comme pour le plan « Vigipirate », risque de n’être jamais interrompu.
Le 24 novembre, le gouvernement a informé le Conseil de l’Europe de « sa décision de déroger à la Convention européenne des droits de l’Homme », donnant de nouveaux pouvoirs à la police en matière de perquisitions, surveillance électronique, et ce, sans avoir à passer par un juge.

Cette situation est inquiétante. D’autant plus que les motifs pouvant être invoqués pour perquisitionner un domicile ou assigner une personne à résidence dépassent de beaucoup la lutte contre le terrorisme “djihadiste”, qui ne sert que de prétexte au déploiement de ces mesures. Les premières victimes de cette répression sont les personnes musulmanes ou considérées comme tel, qui sont devenu l’ennemi numéro 1, alimentant ainsi la poussée des idées et des partis réactionnaires en France.
Ces mesures permettent également, au gouvernement de s’en prendre aux mouvements contestant sa politique, notamment à l’approche de la COP 21, que ce soit des syndicats de salarié-e-s, des collectifs écologistes ou de soutien aux migrant-e-s, la mesure phare étant d’interdire toute manifestation pour éviter des troubles à l’ordre public !
Les milieux militants ont été ainsi régulièrement frappés au milieu des 2575 perquisitions, 311 interpellations, 273 gardes à vue, 453 procédures judiciaires et 354 assignations à résidence réalisées depuis le début de l’Etat d’urgence, selon les chiffres donnés à la presse par Manuel Valls le 11 décembre, combien pour actes de terrorisme?

Le gouvernement cherche à pratiquer la politique de la peur pour museler les opposant-es à sa politique antisociale, allant jusqu’à vouloir réduire le code du travail à sa plus simple expression, à l’image du travail du dimanche, si « précieux » à l’approche Noël . Afin d’asseoir sa politique internationale hyper agressive et guerrière, il s’efforce de faire taire toutes les voix discordantes à l’union nationale qu’il tente d’imposer,  en interdisant toutes les manifestations initiées par le mouvement social.
Dans ce contexte les affrontements du dimanche 29 novembre à Paris, ne sont que la conséquence de l’interdiction de manifester formulée par les autorités, leur donnant ainsi prétexte à réprimer les manifestant-es ayant osé braver l’interdiction et se retrouvant interpellé-es par centaines, sans compter les innombrables contrôles d’identités.

Une fois de plus, ces politiques répressives et antisociales, qui visent à détruire les libertés et les droits fondamentaux, ne font que le lit des idées d’extrême droite qui continuent à voir leur audience grandir dramatiquement en France. Nous appelons l’ensemble de la population, à venir se mobiliser pour la défense des libertés publiques, celles d’aller et venir, de manifester, du droit de grève, etc. Cette liberté d’expression à laquelle le gouvernement dit être attaché quand il est sous le feu médiatique, et qu’il bafoue par-derrière.

Nous exigeons :
-L’arrêt immédiat de l’État d’urgence.
-Arrêt de toutes les procédures judiciaires (infractions aux interdictions de manifestations et de rassemblements ou refus de prise d’ADN, …) pour l’ensemble des militant-e-s inculpé-es depuis le début de l’État d’urgence.

Premiers signataires : Des individu-e-s, Alternative Libertaire 49, CNT 49, Collectif Émancipation, L’Étincelle, Le 21, NPA 49, Réseau Angevin Antifasciste, Union Syndicale Solidaires 49, Le Faux Chai, etc.

Tract au format PDF

Posted in Actualité locale | Tagged , , , , , | Leave a comment

Angers : Tentative d’intimidation au meeting du NPA

Le mercredi 4 novembre se tenait à Angers un meeting du NPA avec la présence de Philippe Poutou. Peu avant le début du meeting entre 15 et 20 fachos ont décidé de venir pourrir l’ambiance. Armés de fumigènes, masqués pour certains, et brandissant une banderole « Poutou au Goulag » (seraient-ils, en plus d’être fascistes, staliniens pour apprécier autant le Goulag?) ils se sont rapidement approchés de la salle où le meeting se tenait et ont vociféré des slogans racistes et fascistes. Parmi ses slogans on peut noter le classique xénophobe « Bleu, blanc, rouge, la France aux Français », mais aussi des choses plus originales comme « Poutou casse-toi Angers n’est pas toi » ou « Poutou au goulag ! ». Mais ce qui doit le plus attirer notre attention doit sans doute être le fait que quand les militant-e-s présent-e-s pour le meeting ont entonné l’Internationale, les fascistes ont répondu par les Lansquenets. Dans cette chanson, qui est aujourd’hui un hymne partagé par un grande partie de l’extrême-droite nationaliste, on peut entendre : « Que crèvent les marxistes, les juifs capitalistes ». Et c’est bien cela que vociféraient devant la salle Daviers les jeunes fascistes le mercredi 4 novembre montrant leur vrai visage antisémite.

Un autre fait a attiré l’attention des militant-e-s antifascistes présent-e-s sur place : la signature de la banderole. En effet celle-ci était siglée RED pour Rassemblement des Étudiants de Droite. Ce mouvement, bien connu des militant-e-s angevin-e-s depuis quelques années, semblait néanmoins avoir disparu. Est-ce qu’on doit s’attendre à une réactivation de ce pseudo-syndicat étudiant ? Rien n’est moins sûr. Parmi les fachos présents, aucune tête connue du RED, qui rappelons le était d’avantage proche du FNJ (mené entre autre par Arthur de Vitton et Jean Eudes Gannat, tous les deux membres du FN 49) alors que mercredi soir, ce sont des têtes connues de Génération Identitaire qui menaient la danse, ainsi que des membres de la microscopique Action Française Étudiante. Alors ont-ils la volonté de relancer le RED ou bien se servent-t-ils habilement de cette structure comme cache-sexe pour ne pas mettre en avant les Identitaires ou l’Action Française dans ce type d’action ? L’avenir nous le dira très rapidement.

Après quelques minutes de bousculade les fiers militants nationalistes ont dû amorcer un repli stratégique dès lors qu’ils ont aperçu une voiture de police. Courage, fuyons !

Le mouvement social angevin doit tirer un certains nombre d’enseignements de cette action. Tout d’abord les fachos sont désormais prêts à s’attaquer n’importe quel événement public et nous devons prendre nos responsabilités afin d’en assurer la sécurité. D’autre part le mouvement nationaliste angevin recrute aujourd’hui des militants extrêmement jeunes. La plupart des participants ne devaient pas dépasser les 18 ans, loin de là. De là à penser que dans des lycées de la ville (privés cela va de soi) des encadrants font du prosélytisme en direction des élèves, il n’y a qu’un pas…
Finalement, nous devons rapidement nous organiser pour leur opposer un mouvement antifasciste déterminé à ne pas leur laisser la rue.

Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartiers pour les fachos !

Le Réseau Angevin Antifasciste

Posted in Actualité locale | Leave a comment

Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le

tours

La dernière lettre d’échange d’informations sur l’extrême droite (27/09/2015)

L’actualité de l’extrême droite

Visée par la justice, l’entreprise Riwal de Frédéric Chatillon, travaille toujours pour le Front national.

Dans l’affaire du financement du FN, Marine Le Pen refuse de répondre aux juges qu’elle accuse de partialité. France Inter consacre un reportage qui reprend l’essentiel du dossier.

Axel Loustau, personnage central du « GUD business » est investi candidat FN en position éligible pour les élections régionales en Ile-de-France.

Le GUD business s’exporte en Italie via le Carré français.

Logan Djian, le président du GUD, est en détention provisoire après avoir lourdement cogné Edouard Klein, son prédécesseur à la tête du mouvement.

L’Express s’intéresse aux 13 têtes de listes du FN pour les régionales.

Le FN crée Banlieue patriote, collectif en direction des banlieusards.

Alors que Jean Marie Le Pen demande à ses  « soutiens » de rejoindre Marion Maréchal Le Pen en PACA, les « dissidents » du FN ne veulent pas rendre les armes.

Florian Philippot minimise l’arrestation de salariés d’Air France.

Fan de Johnny Hallyday, Philippot engage 2 de ses sosies pour sa campagne : l’un a des démêlés avec la justice, l’autre est un ancien adjoint UMP au maire de Strasbourg.

Lorrain de Saint Affrique reprend du service auprès de Jean-Marie Le Pen.

Gilbert Collard annonce vouloir prendre sa carte au FN, et non plus seulement au Rassemblement Bleu Marine. Continue reading

Posted in Actualité nationale, Lettre d’échange d’informations sur l’extrême droite | Tagged , , , , , , , | Leave a comment

Non à la venue de Marine Le Pen à Andard (Maine et Loire)

Le 4 novembre prochain est prévue une réunion publique à Andard (49) avec Pascal Gannat, tête de liste FN pour les prochaines élections régionales et Marine Le Pen. Le FN n’a sa place ni ici, ni ailleurs. Luttons pour un monde d’égalité et de justice, pour toutes et tous.

Gueule-Marine-445x625FN le pire ennemi des migrant-e-s

Alors que des migrant-e-s fuient par milliers leurs pays en guerre ou en proie à des conflits terribles, le FN ne cessent de lâcher sa haine de tout ce qui n’est pas « chrétien » et/ou de « race blanche », en assénant des chiffres qui semblent davantage tiré d’un mauvais roman de science-fiction que de la réalité. Un exemple tout simple : même si la France accueillait du jour au lendemain 500 000 migrant-es (ce qui est aujourd’hui très loin d’être le cas), cela représenterait moins de 1 % de la population. Au niveau de l’Union européenne, c’est encore plus clair : 1 million de réfugié-es pour 500 millions d’habitant-es, cela fait 0,2 % de la population. Il est clair que la position du FN sur l’invasion et le grand remplacement ne tient absolument pas debout.

FN le pire ennemi des salarié-e-s

Depuis sa création le FN a toujours été du côté des patrons, des possédants, des plus riches. Alors qu’il prétend défendre les salarié-e-s, le programme du FN sur les retraites, l’emploi, les salaires, le temps de travail, le droit du travail et les syndicats est purement antisocial et particulièrement régressif. Redire une fois de plus que Jean-Marie Le Pen est millionnaire est sans doute nécessaire. Tout comme dire qu’au niveau local les représentant-e-s du FN sont tous issus des familles aisées et exercent pour la plupart des fonctions de direction. La tête de liste Pascal Gannat a fondé en 2014 une société de courtage financier. Faire de l’argent sur le dos de celles et ceux qui triment, voilà la politique du Front National.

FN le pire ennemi de nos droits

Que ce soit au niveau départemental comme au niveau national le FN n’a pas caché son rejet du mariage pour tous. Au niveau local les nervis du Front National ont souvent servi de service d’ordre aux mobilisations de la Manif pour Tous, sans que cela ne pose de problème aux organisateurs de ces manifestations. Aujourd’hui des candidats FN du département sont poursuivis pour avoir tenus des propos homophobes particulièrement abjectes. De même lorsqu’il s’agit de droit des femmes le FN n’est pas en reste : positions anti-ivg, contre la contraception, pour le retour des femmes au foyer pour libérer des emplois, etc. Ce sont nos droits que le FN souhaitent attaquer si un jour il arrive au pouvoir. Les exemples donnés dans les villes gérées par le FN en sont une première preuve : attaques frontales contre la culture, baisses drastiques des subventions aux associations non soumises, surarmement des policiers municipaux, noms de rues changés, appropriation et falsification de symboles ouvriers, fonctionnaires territoriaux mis sous pression, ségrégation dans l’attribution des logements sociaux…

Il est plus que temps de montrer que le FN n’est pas un parti comme les autres. Que sa seule volonté est de nous monter les un-e-s contre les autres, de jouer sur la peur, sur la précarité vécue par un nombre de plus en plus grand d’entre nous.

Réseau Angevin Antifasciste

Télécharger au format PDF

Posted in Actualité locale | Tagged , , , , | 3 Comments