Brutes à Le Mans

Ceci est un bref memento sur la marche aux flambeaux ainsi que les violences fascistes qui ont suivi au Mans dans la soirée du 14 décembre dernier. Il a initialement été publié sous forme d’un fil twitter et n’a été remanié que marginalement afin de faciliter la lecture. Le but est très simple. Il s’agit de répondre à deux questions qui concernent le groupe de fascistes angevin.e.s de l’alvarium. Qui parmi eux/elles ou leurs proches étaient présent.e.s et qui s’est fait arrêter par la police et passera en procès en avril 2020 ?

Si vous n’êtes pas aux faits de ce qui s’est passé ce soir-là au Mans ou si vous avez besoin de vous rafraichir la mémoire il est utile de consulter ce compte-rendu.
Les néo-fascistes de l’alvarium ont relayé l’appel à la marche et n’ont pas eu honte de se targuer ensuite de leur présence à cette funeste soirée.

Si on s’en tient aux militant.e.s qu’on reconnaît formellement (même si derrière les foulards on en remet quelques autres) on voit derrière la banderole Domitille de Champeaux, fleurs en mains, et Dauphyne de la Bareyre à ses côtés :

Il y a aussi Côme « Jus de Pomme » avec le chèche blanc. Un surnom anodin pour un garçon qui semble avoir deux obsessions qu’il expose avec fierté : dieu et les armes !

On peut évidemment compter sur la présence d’un pilier de bar, hum pardon de l’alvarium, Baudouin le Nalio, le tenancier de leur cagibi première (a-)version.

Ou encore un proche ami de Jean-Eudes Gannat (porte-parole autoproclamé de l’alvarium), Antoine Ormain, cul-béni et littérateur raté, et espérons le bientôt maudit, qui s’affiche sous le pseudonyme de « Lys en Fleur ».

 

Voilà qui répond, au moins partiellement, à la question de savoir qui était présent.e.s. Reste à savoir qui est l’angevin parmi les cinq interpellés en fin de soirée ?
Sans surprise, il s’agit bien d’un militant engagé au sein du groupe d’extrême-droite radicale de l’alvarium : Théodore Riant.
Il était à ses débuts un scout-tradi comme Angers en compte tant. Il s’est enhardi ces dernières années et a adopté un look casual dans l’air du temps chez bien trop de fascistes. C’est un fidèle très actif au sein du groupe, que ce soit lors des soirées ou des maraudes il est très présent, ce dès la constitution du groupe.

Pour gagner en crédibilité militante, il a fait le déplacement en Alsace lors de l’occupation de maisons traditionnelles par le désormais dissous Bastion Social. Il a ainsi pu poser fièrement.

Comme pour beaucoup d’angevin.e.s d’extrême-droite, la violence du Bastion Social est très attirante mais il reste un catho-tradi de formation et le voit donc tenir la plus haute bannière lors d’un pélerinage intégriste en mémoire de Cathelineau organisé par un faux-nez de l’alvarium : Anjou Pèlerinage.
Ces derniers mois la petite bande se la joue hooligans et a investi la nouvelle patinoire. Avec drapeaux et écharpes, ce petit groupe de fafs, dont Théodore Riant, suit les matchs de hockey de l’équipe pro des Ducs d’Angers. Malaise dans les tribunes où bien des spectateurs proches d’eux ont pu entendre leurs sorties racistes.

Ce parcours retracé brièvement brosse un portait assez récurrent chez les militant.e.s locaux qui viennent souvent d’une culture d’extrême-droite réactionnaire et fortement empreinte d’un catholicisme traditionaliste mais qui sont fasciné.e.s par des mouvements dont la radicalité s’exprime par la violence de rue.

Voilà, on commence à s’y perdre dans les affaires de violences où sont impliqués des membres de l’alvarium (cela mérite qu’on revienne vite faire le point là-dessus) mais nous ne perdons pas de vue l’objectif de fermer ce local, c’est une étape essentielle pour affaiblir le pouvoir de nuisance des fascistes.

This entry was posted in Actualité locale, Actualité nationale and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *