La politique d’Angers Bleu Marine (suite)

Une politique démagogique et raciste, au service des riches et au détriment des classes populaires et des nécessités écologiques.

A l’approche des municipales, le FN49 / Angers Bleu Marine communique son programme, dont voici quelques analyses.

Partie 2/2 : retour sur le tract « Finances Publiques » :

Berges

Le FN/RBM Angers prévoit l’arrêt du projet d’aménagement des bords de Maine, et ce, pour préserver les entreprises. Cependant, il passe totalement à coté du problème, car ce projet vise à limiter la circulation des automobilistes lambda, et de ne laisser la voierie qu’aux entreprises. Encore une fois, il s’agit là de démagogie.

 

Tram

Le FN/RBM d’Angers essaie ici de se la jouer « plus démocrate que les démocrates » en proposant de laisser les Angevins décider. Cependant, il s’agit non pas de poser la question par référendum de la gratuité des transports collectifs, mais de décider ou non de la construction de la seconde voie de tram. Il propose en outre de «relier Beaucouzé via Belle Beille et La Gare à St Barthélémy d’Anjou jusqu’à Trélazé », en construisant un nouveau pont et en faisant payer les communes concernées. Il faudrait donc inclure la construction d’un nouveau pont dans le coût du projet, ce qui l’alourdirait énormément. Ensuite, Gaëtan Dirand essaierait-il de faire payer les autres communes pour financer un projet qui serait voté et donc décidé par les angevins ? Si consultation il y a sur ce projet, ce serait donc à l’échelle de l’ensemble des villes concernées et non de la ville d’Angers. D’autre part, et plus révélateur, Dirand s’embarque dans des délires pharaoniques et oublie totalement de mentionner que la priorité du projet de seconde voie de tram est de relier Belle-Beille au quartier de Monplaisir. En cela, il n’y a pas lieu de discutailler, il est évident que cette seconde voie de trame doit être construite, afin de favoriser le développement social et d’accessibilité culturelle pour la population de Monplaisir.

Suppression des subventions aux associations

Il est question dans le programme du FN/RBM Angers de couper les subventions aux associations qui ne répondent pas à des cirières d’utilité publique. C’est un classique du FN depuis longtemps. Ici, ce sont particulièrement les associations communautaires qui sont visées. Pour autant, ces associations ont pour objet de promouvoir des cultures différenciées afin de les dédiaboliser, de lutter contre les stéréotypes et les discriminations. Elles visent donc à favoriser l’intégration des populations migrantes. Mais il semble que le FN confond intégration et assimilation. L’intégration consiste à participer à la vie sociale, économique et politique de la société d’accueil sans pour autant renoncer à ses spécificités culturelles. L’assimilation consiste à se renier pour adopter la culture dominante érigée et bien gardée par les élites de la nation. L’intégration peut permettre l’évolution réciproque des cultures dans le sens du progrès social et de l’émancipation individuelle et collective. Mais le FN préfère depuis toujours penser que les populations d’origines étrangers ne sont pas intégrables, sous entendu inassimilables, et défend le maintien d’une culture ossifiée et nécrosée afin de mieux exacerber les nationalismes, ce qui lui permet de monter les classes populaires des différents pays les unes contre les autres et de sécuriser la domination capitaliste, de casser les luttes pour le progrès sociale au profit de la guerre économique internationale.

This entry was posted in Actualité locale, Textes/Documents and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *