La Désespérante initiative des ultra-catholiques

Une école Espérances Banlieues à Angers. La rumeur bruissait. Ces écoles hors contrats, proche des réseaux de l’extrême droite, fleurissent effectivement un peu partout en France. Il aurait été étonnant que la ville où l’en pense « bien » fasse exception.

Ouest France a mis fin aux spéculations et a développé les contours de ce projet dans son édition du 23/05. Qu’est-ce que nous raconte la presse locale à ce propos ? Quelles espérances sont affichées au grand jour par les promoteurs de cette vaste fumisterie ? La volonté entre autres d’y appliquer une méthode scout : « Les enfants participent à toutes les tâches. Ils font la vaisselle par exemple ou nettoient la cour.  Nous citons ici Ouest France – 23/05/2017. L’image d’Épinal est tenace. Les préjugés dégueulasses en sus :  « La population musulmane notamment est en recherche de cadre, affirme le président. Nous restons ouverts à toutes les cultures bien sûr. Mais je pense que ce sont eux qui seront intéressés par notre modèle. » Mais de quel modèle parlent-ils ?
Parlons en de ce modèle.

Ces écoles visent à diffuser une idéologie raciste et sexiste. Alors que la fondation se dit « aconfessionnelle » : pourquoi ne dit-elle pas laïque ? Leur réponse ne serait pas dénouée d’ironie tant ces membres sont proches des catholiques extrémistes. Éric Mestrallet, président fondateur d’Espérance Banlieues, est ni plus ni moins que l’ancien attaché parlementaire du très villiériste sénateur Bernard Seillier. La Fondation pour l’École dont Espérance Banlieues est la vitrine, a été créée par Anne Coffinier, égérie de la Manif pour Tous. On y apprend également que la chargée de projet d’Espérances Banlieues n’est autre que la fille de la conseillère éducation de François Fillon, Annie Genevard. Etc.

Récapitulons : Espérances Banlieues est une fondation privée créée en 2012. Huit établissements ont été ouverts et dix sont en projets. Derrière cette philanthropie se cache également une juteuse manne financière ! Reconnue d’intérêt général, la fondation peut ainsi recevoir de l’argent de particuliers et d’entreprises. Ces dernières bénéficient alors d’une belle déduction d’impôts et jouissent au passage de l’image positive relayée par ces prestigieux soutiens (Harry Roselmac, Alexandre Jardin, Djamel Debbouze ou encore Mélissa Theuriau).
Reste derrière le « miracle éducatif », la mise en œuvre d’une idéologie réactionnaire et post-coloniale sous couvert d’éduquer nos petits sauvages (sic) de Monplaisir, La Roseraie, Belle-Beille. Faites vos jeux !

Rappelons leurs motivations :

  • L’objectif de ces écoles est de « favoriser l’accès de tous les enfants de banlieue à une instruction de qualité » #LOL.
  • Retour de l’uniforme différencié selon les garçons et les filles #SEXISME « La fille doit être respectée en tant que fille par le garçon. Et inversement. Parce que généralement, on ne va que dans un sens. » lit-on encore dans dans les pages de Ouest France.
  • Apprentissage de la culture française #MaisQuEstCeQueLaCultureFrançaise
  • La Marseillaise pour débuter chaque journée de classe #OKLM

Les enfants les plus méritants reçoivent des médailles de « Clovis » ou « Jeanne d’Arc » #WTF

Concernant Angers,
Le projet d’école est financé par la Fondation Esperancia présidée par un ancien responsable des Scouts Unitaires de France (Jean Paul Béchu). Une association a été créée pour ce projet d’école à Angers : le Gouvernail. Elle est hébergée chez Jean Paul Messié (expert-comptable et trésorier de la fondation Esperencia).

Qu’on se le dise, à Angers, Espérance Banlieues est déjà liée à l’extrême droite la plus crasse.
Pour preuve, dans une récente soirée au cours de laquelle a été présenté le projet, ont été aperçus : le président d’Espérances Banlieues, des représentants d’Alliance Vita (mouvement contre l’avortement et contre le mariage homosexuel) et Rheizan (une entreprise créée par un catholique, ancien de la légion étrangère et dont les pensées sont relayées par F-de-Souche, un site Internet de la fachosphère).

Pour réussir dans son entreprise, ce petit-monde-angevin de l’extrémisme catholique pourra assurément compter sur un vaste réseau local.

Quelques informations pour aller plus loin:

    Bibliographie :

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/une-ecole-esperance-banlieues-ouvre-angers-5010403

https://www.causette.fr/le-mag/lire-article/article-1738/la-a-cole-de-la-anti-ra-publique-prend-ses-aises.html

http://www.esperancebanlieues.org/les-ecoles/les-projets-decoles/

http://www.esperancebanlieues.org/la-fondation-esperance-banlieues/qui-sommes-nous/mission/

http://www.esperancebanlieues.org/la-fondation-esperance-banlieues/le-fonctionnement/financement/

http://www.sudeducation.org/Les-ecoles-privees-Esperance.html

http://www.atlantico.fr/decryptage/fondation-esperance-banlieues-nouvelles-ecoles-privees-pour-faire-face-echec-etat-en-zones-sensibles-harry-roselmack-eric-2105200.html

https://blogs.mediapart.fr/edition/la-guerre-scolaire-qui-vient/article/140317/quand-esperance-banlieues-bat-la-campagne

http://www.fdesouche.com/282371-patrice-valantin-rejouissons-nous-loikos-et-la-revolution-de-la-vie

 http://www.esperancia.org/IMG/pdf/la_soiree_bilan-projets_du_8_decembre.pdf

http://www.ircom.fr/evenement/conference-tables-rondes-lazare/

http://www.performance-et-vie.fr/auteur.php?id=2

http://www.esperancebanlieues.org/la-fondation-esperance-banlieues/pedagogie/modele/

http://www.esperancia.org/IMG/pdf/la_soiree_bilan-projets_du_8_decembre.pdf

This entry was posted in Divers. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *