Cachez ce nom que nous ne saurions voir !

Nous avons eu la (désagréable) surprise de recevoir en fin de semaine dernière un mail inédit pour nous. Ce mail était adressé au RAAF, à la Horde, à Samizdat (l’hébergeur militant de La Horde), et à Autoblog (un blog, dont nous avons appris au passage l’existence, qui consiste à archiver des articles du net susceptibles d’être censurés).

Cette mise en demeure émane d’un avocat, en qualité de représentant d’un militant identitaire (qui navigue entre l’Anjou et la Bretagne). Ce mail (que vous trouverez ici, anonymisé) nous demande expressément de retirer le nom de cette personne, cité dans notre article « La bande des identitaires s’agite« , pour diverses raisons :

1.Son client nie avoir été présent sur les lieux lors des faits évoqués. Une chose est certaine, aucun-e militant-e du RAAF n’était présent-e lors des agressions racistes des militants identitaires. Pour autant le nom de cette personne nous est revenu aux oreilles plusieurs fois, notamment via le fier militant identitaire qui a tranquillement poucave ces petits camarades.

2. Son client est mineur. S’il l’était sans doute lors des événements, nous considérons et les mathématiques avec nous, que quelqu’un qui est né en 1998 est, au premier janvier 2017 majeur.

Nous avons longuement hésité avant de réagir. Nous avons collectivement fait le choix de retirer le nom de cette personne de l’article. Nous avons également fait le choix de retirer les noms de famille des autres personnes mentionnées dans l’article, pour éviter d’autres représailles d’ordre judiciaire.

Ce n’est pas la peur des fascistes qui nous a fait retirer ces noms. C’est celle de la justice bourgeoise toujours prête à juger sévèrement les militant-e-s antifascistes que les p’tits bourgeois d’extrême-droite.

Et puis surtout on s’est dit qu’on devait plutôt être content en fait de cette « mise en demeure ». Ça prouve en effet que notre travail de dénonciation publique des actes de militants d’extrême droite (ici des Identitaires) trouve un certain écho, est relayé et pousse les fafs à retourner jouer dans leur coin en silence, sans qu’on ait à subir leur présence dans nos rues. Suite à la publication de nos différents articles sur les Identitaires en Anjou, on entend beaucoup moins parler de certains de leurs militants qui sont, c’est un euphémisme, bien dans la panade.

Mais il en reste encore quelques-uns à fanfaronner dans le centre-ville d’Angers pour mimer une soi-disant solidarité avec les plus démunis (lire à ce sujet Génération Solidaire Angers ou la mise en scène sur facebook).

Dernier petit détail concernant cette affaire. L’avocat qui nous a contacté est au barreau de Nice ville où les Identitaires sont malheureusement un peu plus nombreux qu’en Anjou. Et il est par ailleurs un avocat très proche des milieux identitaires. Si par cette mise en demeure, le client de l’avocat, souhaitait nous démontrer d’une qu’il n’était pas présent sur les lieux et de deux qu’il n’est pas d’extrême droite, c’est râpé !

Que les fafounets se rassurent, cette mise en demeure ne va pas nous empêcher de continuer notre minutieux travail d’information sur leurs activités. Bien au contraire !

This entry was posted in Divers. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *