Les fachos remettent leur tournée : verdict le 29 novembre prochain

Voici le compte-rendu du nième procès des fachos locaux. On vous en avait déjà parlé ici, et aussi par là.

Récapitulons donc rapidement en commençant par la réquisition du procureur : Gannat, « le fils de », y serait bon pour trois mois dont un ferme (celui-ci était poursuivi pour provocation à la haine raciale), les deux fafs nantais (poursuivis eux pour des faits de violence) six mois dont deux avec sursis. Comment ne pas être en colère face à ce qui n’est qu’un autre exemple de la justice de classe ? Comment ne pas lier ces réquisitions de leur ratonnade de l’automne dernier à Angers et de celle extrêmement violente de mai dernier à Nantes ? Autant dire que nous attendons désormais de connaître le verdict, qui sera lui prononcer le 29 novembre prochain.

Passons maintenant à la défense des prévenus. Comment ne pas s’étonner que F.-A. Gannat continue de combattre ses problèmes d’alcoolisme en traînant une grande partie de ces soirées sur les terrasses angevines ? Une fâcheuse habitude que ces plus fidèles supporteurs (à deux doigts de se faire mettre dehors à l’audience) partagent avec un certain entrain.

Ce qui nous, nous a le plus fait sourire dans la défense du « fils de » c’est qu’il nie tout contact et tout liens avec Génération Identitaire. Il en serait presque à dire qu’il ne les connaît pas et qu’il n’est pas un militant d’extrême-droite. La blague.

On le voit quand même fièrement sur les photos poser entre Paul-Alexis Husak et Antonin Hérivaux lors d’un de leur entraînement à la bagarre.

Ou encore visiblement très heureux d’avoir collé des affiches avec ces identitaires qu’il ne connaît pas…

Messieurs (on ne dit pas mesdames, car la mixité a priori ce n’est pas vraiment leur truc), nous saurions vous donner un bon conseil d’hygiène : arrêter l’alcool ! Autant de trous de mémoire à votre si jeune âge, même les abonnés à Rivarol n’en ont pas autant !

En attendant, nous, on continuera à se battre au quotidien sur nos lieux de vies, nos lieux de travail, d’étude, pour faire reculer pied à pied l’extrême-droite.

This entry was posted in Actualité locale. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *